Frantz Metzner
Le poids du chagrin

Der Leidtragende [Le Poids du chagrin]
Frantz Metzner (1870-1919)
Der Leidtragende [Le Poids du chagrin]
Vers 1913
Statue en plâtre patinée au graphite
H. 56 ; L. 25,4 ; P. 37 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Der Leidtragende [Le poids du chagrin]


La manière de Metzner appartient à la double mouvance du symbolisme et des arts décoratifs viennois. Der Leidtragende (Le poids du chagrin), montre bien au tournant de 1910 une stylisation croissante, mais aussi une expression intense et une thématique volontiers marquée par le mystère ou le drame. L'articulation des formes fortement accentuée et rythmée de lignes profondes et heurtées ploie le corps selon des plans presque géométriques.
Le poids du chagrin, oeuvre exécutée grandeur nature en bronze pour une tombe, est exemplaire de ce changement des années 10 et apporte à l'artiste une grande notoriété. Originaire de Bohême, Metzner travailla principalement à Berlin et à Vienne. Ses sculptures obtiennent un certain succès à l'Exposition universelle de Paris de 1900, et à partir de cette date, la critique lui accorde un réel intérêt.

La provenance de ce plâtre présente un intérêt particulier : il appartenait à un architecte viennois très actif dans le mouvement de la Sécession viennoise. Metzner fréquentait la Sécession, en particulier l'entourage du peintre Klimt, et collabora avec de nombreux architectes. Il se montre ainsi, dans les années de l'avant guerre et comme tous ces artistes, préoccupé par la synthèse des arts.


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter