Edouard Detaille
Le Rêve

Le Rêve
Edouard Detaille (1848-1912)
Le Rêve
1888
Huile sur toile
H. 300 ; L. 400 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Le Rêve


Detaille est spécialisé, comme son ami de Neuville, dans la peinture militaire, célébrant les "glorieux vaincus" de 1870-1871. Ce grand tableau présenté au Salon de 1888 est cependant une prise de position politique directe. Les jeunes conscrits aux manœuvres, probablement en Champagne, rêvent à la revanche future. C'est le programme implicite du "brave général" Boulanger, dont la popularité est alors à son apogée. Les boulangistes fédèrent tous les mécontentements et les déceptions engendrées par une première décennie de pouvoir républicain. De la même manière, les soldats de Detaille associent les souvenirs de la gloire française : les soldats victorieux de la Révolution et de l'Empire se taillent la part du lion, mais ne sont oubliés ni leurs camarades de la Restauration, dont le drapeau blanc l'a emporté aussi au Trocadéro ou à Alger, ni, hachés par la mitraille, les "braves gens" de Reichshoffen ou les réchappés de Gravelotte, glorieusement vaincus. L'aspect boulangiste du tableau est vite oublié. Le spectateur voit dans ce grand morceau de peinture héroïque la célébration de l'armée, "arche sainte" du pays.

Detaille est médaillé et son tableau acheté par l'Etat qui le présente à l'Exposition Universelle de 1889. Tous les républicains s'accordent devant cette exaltation de l'armée nationale au moment où la République institue le service militaire pour tous les jeunes citoyens (loi du 15 juillet 1889).


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter