Jules Brateau
Les Arts

Les Arts, aiguière
Jules Brateau
Les Arts, aiguière
entre 1887 et 1889
étain fondu et ciselé
H. 34 ; L. 13 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski


Les Arts, aiguière
Les Arts, aiguière
Les Arts, aiguière
Les Arts, plateau
Les Arts, plateau
Les Arts, plateau
Les Arts, plateau

Les Arts


Sculpteur, orfèvre, joaillier et potier d'étain, Jules Brateau reçut une médaille d'or à l'Exposition universelle de 1889 où cette buire avec son plateau en étain fondu et ciselé fut considérée comme une des meilleures pièces de l'exposition. On loua l'harmonie générale de l'objet, le goût de l'ornementation, les saillies raisonnées des reliefs. Inspiré de la Renaissance française, le modèle avait été créé en 1887-1889. Sur la panse de l'aiguière, Pallas-Athéna est entourée de la Poésie et de la Science ; sous le bec se tient l'Inspiration tenant une urne d'où jaillit la source éternelle du beau ; la figure de l'anse représente la Vérité. Au centre du plateau, la gloire tient une palme et une trompette et quatre figures féminines symbolisent les arts principaux : peinture, sculpture, architecture et musique. Sur des banderoles tenues par des amours sont inscrits les grands noms de l'humanité et des arts.

Nommé Chevalier de la Légion d'honneur en 1894, membre du jury à l'Exposition universelle de 1900, Jules Brateau fut reconnu par ses pairs comme le maître qui a permis la renaissance de l'art de l'étain en France.


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter