Pierre-Auguste Renoir
Les baigneuses

Les baigneuses
Pierre-Auguste Renoir (1841-1919)
Les baigneuses
Vers 1918-1919
Huile sur toile
H. 110 ; L. 160 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Les baigneuses


Ce tableau est emblématique des recherches menées par Renoir à la fin de sa vie. A partir de 1910, l'artiste revient à l'un de ses sujets de prédilection : des nus en plein air auxquels il consacre de grands tableaux. Renoir y célèbre une nature atemporelle, de laquelle toute référence au monde contemporain est bannie. Les baigneuses peut ainsi être considéré comme le testament pictural de Renoir qui meurt en décembre 1919. C'est dans cet esprit que ses trois fils, parmi lesquels le cinéaste Jean Renoir, ont donné le tableau à l'Etat en 1923.

Les deux modèles allongés au premier plan et les trois baigneuses jouant au fond de la composition ont posé dans le grand jardin planté d'oliviers des Collettes, la propriété du peintre à Cagnes-sur-Mer dans le Sud de la France. Le paysage méditerranéen renvoie à la tradition classique de l'Italie et de la Grèce, lorsque "la terre était le paradis des dieux". "Voilà ce que je veux peindre", ajoutait Renoir. Cette vision idyllique est marquée par la sensualité des modèles, la richesse des coloris et la plénitude des formes.

Les baigneuses doivent beaucoup aux nus de Titien et de Rubens, tant admirés par Renoir. Elles traduisent un plaisir de peindre que n'ont pas vaincu la maladie et les souffrances endurées par le peintre à la fin de sa vie.


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter