Worcester Royal Porcelain Co.
Plateau, service Bristol

Plateau, service Bristol
Worcester Royal Porcelain Company
Plateau, service Bristol
1880
H. 49,7 ; L. 46,6 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / DR

Plateau, service Bristol


La réussite de la manufacture de Worcester, qui remporte de brillants succès aux Expositions universelles de 1873, 1876 et 1878, tient pour beaucoup à la personnalité de celui qui la dirige seul à partir de 1862 : Richard William Binns. La production qu'il développe témoigne particulièrement de son admiration pour l'Orient, mêlant des sources persanes, indiennes ou sino-japonaises.
Dès l'Exposition de Vienne en 1875, les pièces japonisantes de Worcester sont parmi les plus remarquées. A l'Exposition de Philadelphie, trois ans plus lard, Binns achète de nombreuses céramiques japonaises qu'il souhaite utiliser comme modèles.

Son engouement pour l'art du Japon se manifeste volontiers dans toutes sortes de transpositions pittoresques ou, comme ici, dans des créations plus radicales. Ce plateau au décor purement abstrait et monochrome - disques imbriqués dans l'esprit des motifs publiés à la même date par Thomas Cutler dans sa Grammar of Japanese Ornaments - illustre parfaitement ce style géométrique anglo-japonais mis au point par Godwin et auquel les manufactures industrielles assurent une bonne diffusion vers 1878-1880. D'un modèle peu courant, le plateau est vraisemblablement destiné à compléter un service appelé Bristol, comprenant une théière, un pot à crème, un sucrier, une jatte et six tasses. L'ensemble pouvant être posé sur un socle pivotant étrangement drôlement surnommé Lazy Susan.


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter