Emile Reiber
Théière

Théière
Emile Reiber (1826-1893), Christofle & Cie
Théière
Vers 1882
Métal argenté, ivoire
H. 12 ; L. 24,8 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / René-Gabriel Ojéda

Théière


Cette théière zoomorphe a été dessiné par Reiber d'après un bronze japonais de la collection d'Henri Cernuschi (1821-1896), un riche banquier italien établi à Paris et qui avait rassemblé un immense ensemble d'art d'Extrême-Orient. Elle témoigne de l'humour avec lequel les créateurs de la fin du siècle n'hésitent pas à s'inspirer des sujets japonais les plus imprévus. Emile Reiber, qui dès les années 1860 découvre l'art du Japon, se passionne pour la collection de bronzes japonais de la collection Cernuschi dont il publie des dessins dans Le premier volume des albums de Reiber en 1877.
Devenu chef de l'atelier de composition et de dessin de la maison Christofle, il se souvient, en particulier, des brûle-parfums aux formes lisses et ovoïdales. Le commentaire qu'il en donne signale que "Les Sujets familiers, directement inspirés de la Nature [...] semblent appelés, dans l'avenir, à concourir de préférence à l'ornementation et à la gaieté du foyer domestique. Cette voie serait celle d'un véritable "Art populaire" dont la simplicité, la naïveté et le laisser-aller dans l'exécution formeraient les principaux caractères".


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter