Georges Pannier
Vase

Vase
Georges Pannier (1853-1944), Henry Pannier (1853-1935)
Vase
1890
Cristal à trois couches, bronze doré et argenté
H. 42,3 ; L. 35 cm
© DR - RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Jean Schormans

Vase


Dès les années 1870 les marchands-éditeurs parisiens se sont fait une spécialité de céramiques, verreries, bronzes d'ornement, et meubles de fantaisie d'un genre sino-japonais. L'émergence de ce goût exotique avait été favorisée par l'Exposition universelle parisienne de 1867, organisée sur le Champs de Mars. Il en résulte une production d'objets luxueux, bien dans la lignée de celle des marchands merciers du XVIIIe siècle, qui transformaient parfois des objets importés afin de les adapter au goût de leur clientèle.
Ce n'est qu'avec une certaine réticence, et de façon très marginale, que les marchands-éditeurs de la fin du XIXe siècle adhèrent à l'Art Nouveau, et toujours dans le même esprit de poursuivre un commerce très exclusif. C'est ainsi qu'ils vendent des vases de Gallé ou Tiffany, mais en les agrémentant de riches montures en bronze doré.

Les frères Pannier sont les propriétaires de L'Escalier de Cristal, un magasin de luxe parisien très renommé. Pour ce vase d'ornement, ils semblent avoir voulu faire cohabiter dès la conception de l'objet l'esprit Art Nouveau avec un décor exubérant. Cette intention se traduit par l'association curieuse du décor floral gravé avec les motifs symboliques de serpents enroulés et d'un visage de Méduse. L'influence de l'Art Nouveau se retrouve également dans le mouvement tournoyant qui anime les tiges et les pétales, mais également les filaments de Méduse et les ondulations des serpents. L'ensemble témoigne d'une rare volonté de faire "moderne".


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter