Emile Gallé
Vase

Vase
Emile Gallé (1846-1904)
Vase
Modèle créé en 1900
Verre à plusieurs couches, couche superficielle marbrée et partiellement martelée, marqueterie de verre, gravure à la roue
H. 24,5 ; L. 15 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski


Vase à décor de primevères

Vase


Au printemps 1898, Emile Gallé obtient un brevet d'invention pour la technique de marqueterie de verre. Ce procédé consistait en l'insertion dans la masse vitreuse, encore à l'état pâteux, de fragments de verre d'épaisseurs, de formes et de colorations variées. Combinée avec une superposition de couches, la marqueterie de verres permettait donc au verrier un enrichissement illimité de sa palette. Non seulement un nombre infini de couleurs pouvait entrer dans une composition décorative, mais ces mêmes couleurs étaient susceptibles de subir des modifications selon la position des fragments de verre, plus ou mois proche de la surface.
Autre apport de cette technique : la précision du motif, puisque le fragment de verre coloré avait préalablement été découpé selon une forme voulue et éventuellement gravé selon les indications du maître.

Dans le cas présent, le thème traité en marqueterie est celui des primevères. En 1899, Gallé demande à l'un de ses dessinateurs une série d'études naturalistes de primevères de jardin qui seront utilisées tant pour la marqueterie de verre que de bois. L'évocation du milieu naturel de l'espèce est confiée à la seule couleur, un vert profond, saturé, qui rappelle prairies et jardins gorgés d'eau au premier printemps.

Ce vase, offert par Mme Jacqueline Amphoux, arrière-petite-fille de Gallé s'impose comme un exemple parfaitement accompli de marqueterie de verres et comme une brillante démonstration des possibilités offertes par cette technique.


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter