Antoni Gaudí
Vitrine en encoignure

Vitrine en encoignure
Antoni Gaudí (1852-1926)
Vitrine en encoignure
Entre 1904 et 1906
Chêne mouluré, vitres originales biseautées
H. 232 ; L. 82 ; P. 63 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / DR

Vitrine en encoignure


Cette pièce évoque l'esprit de la Casa Batlló de Barcelone, à laquelle Gaudí travaille de 1904 à 1906. C'est l'industriel José Batlló qui lui avait demandé de modifier une maison lui appartenant, construite en 1877 par l'architecte Luis Sala Sânchez. Des transformations apportées par Gaudí naissent des formes architecturales inédites.

L'intérieur de l'appartement que s'est réservé le propriétaire au deuxième niveau est animé du même rythme ondulant que celui qui parcourt la façade. Les pièces, d'où sont bannies surfaces planes et lignes orthogonales, se succèdent à la manière de cellules organiques. Les boiseries, huisseries et mobilier fixe fusionnent avec les murs.
La vitrine de la salle à manger, pièce unique, est un bel exemple de cette intégration parfaite. Elle constitue une de ces excroissances organiques qui surgissent du mur pour participer à l'animation de l'espace intérieur. Par la subtile convexité de son plan et la découpe des panneaux, elle fait écho aux travées verticales des deux premiers niveaux de la façade.


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter