Vincent van Gogh
La méridienne

La méridienne ou La sieste (d'après Millet)
Vincent van Gogh (1853-1890)
La méridienne ou La sieste (d'après Millet)
décembre 1889-janvier 1890
Huile sur toile
H. 73 ; L. 91 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

La méridienne ou La sieste (d'après Millet)


La méridienne fut peinte lors du séjour de Van Gogh à Saint-Rémy de Provence alors qu'il était interné dans un asile. La composition est reprise d'un dessin de Millet pour les Quatre heures de la journée. Vincent justifie sa démarche à son frère Théo : "C'est plutôt traduire dans une autre langue, celle des couleurs, les impressions de clair-obscur en blanc et noir". Van Gogh a copié à de nombreuses reprises des oeuvres de Millet qu'il considérait comme "un peintre plus moderne que Manet". Fidèle à la composition originale jusque dans les détails de la nature morte du premier plan, Van Gogh fait pourtant complètement sienne cette scène de repos qui symbolise chez Millet la France rurale des années 1860. Cette retranscription personnelle se fait essentiellement par une construction chromatique fondée sur le contraste des couleurs complémentaires bleu-violet et jaune-orangé. Malgré le caractère apaisant du sujet on y retrouve l'intensité unique de l'art de Van Gogh.


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter