Aristide Maillol
Le cycliste

Le cycliste, dit aussi L'éphèbe
Aristide Maillol (1861-1944)
Le cycliste, dit aussi L'éphèbe
entre 1907 et 1908
Statue en bronze
H. 98,5 ; L. 28 ; P. 22,5 cm
© ADAGP, Paris - RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Gérard Blot


Le cycliste, dit aussi L'éphèbe

Le cycliste


Cette statue représente le coureur cycliste Gaston Colin. De même que La Méditerranée et Le Désir, il s'agit d'une commande du comte allemand Harry Kessler, qui a été le premier mécène de Maillol. Avec cette statue, il a souhaité tout simplement posséder un portrait nu et en pied de son petit ami.

Si Maillol est avant tout le sculpteur de la femme, on compte trois nus masculins dans son oeuvre : un Athlète, un Guerrier mourant et ce jeune Cycliste, au corps mince, à la musculature fine qui correspondent aux sports pratiqués par Gaston Colin. Il n'en existe que peu d'exemplaires en bronze tirés du vivant de l'artiste. Celui du mécène Harry Kessler est au Kunstmuseum de Bâle.

Les étapes du travail de Maillol pour l'élaboration de cette oeuvre, d'abord modelée en cire, sont bien connues. Kessler a raconté dans son journal ses visites à l'atelier et a pris, dans les années 1907-1908, des photographies de la sculpture en cours de création. Son réalisme est déconcertant, de sorte que même le mécène l'a trouvé exagéré ! Mais, le fait que la statue soit plus petite que nature atténue cependant ce trouble.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter