Leonardo Bistolfi
Le berceau

Le berceau
Leonardo Bistolfi (1859-1933)
Le berceau
1906
Relief en plâtre
H. 43,1 ; L. 40 ; P. 2 cm
© DR - RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Le berceau


Attiré vers un symbolisme coloré de spiritualité, Bistolfi consacre une part importante de son activité à la création de monuments funéraires exprimant l'angoisse de la mort et l'énigme de l'au-delà, ce qui lui vaut d'être qualifié de "sculpteur de la Douleur".

Le berceau est un des reliefs qui ornaient le Monument commémoratif de la bataille de Madonna di Campagna (1706), commandé à Bistolfi pour le lieu du combat, inauguré en 1906, et entièrement détruit durant la Seconde guerre mondiale.

Cet élément est cependant traité de manière très différente des autres reliefs du monument : Le fossoyeur, Les semailles, La moisson sont empreints d'un réalisme social comparable à celui de Meunier. Ici en revanche, Bistolfi exploite une conception concise et peu bavarde du relief, qui n'est pas sans évoquer le milieu de la Sécession Viennoise. Les plans ne sont pas allusifs mais nettement délimités, les corps non pas noyés d'ombres mais solidement construits, porteurs d'une sensibilité retenue. Se détachant de la fugacité des expressions, de l'exploration du songe et de l'imaginaire, l'artiste adopte un traitement plus sommaire des formes qui sert une expression poétique de l'intériorité.

La sculpture italienne est très peu représentée dans les collections du musée d'Orsay, qui ne possède comme sculptures marquantes que deux oeuvres de Medardo Rosso et le fonds Bugatti. L'acquisition de ce relief a permit d'introduire dans les collection un pan différent de la création artistique italienne des alentours de 1900.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter