Jean-Baptiste Carpeaux
Eugénie Fiocre

Eugénie Fiocre
Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875)
Eugénie Fiocre
vers 1869
buste en plâtre
H. 83 ; L. 51 ; P. 37 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Eugénie Fiocre


Le ravissant visage et la frimousse mutine au nez retroussé d'Eugénie Fiocre, danseuse à l'Opéra, sont particulièrement bien mis en valeur par le sculpteur Jean-Baptiste Carpeaux. A la même époque, la danseuse pose également pour les peintres Edgar Degas et Winterhalter. Le sens psychologique de Carpeaux, la finesse dont il fait preuve dans la découverte d'une personnalité s'observent dans les nombreux bustes qu'il sculpte, prenant pour modèles amis ou contemporains.

Fidèle à la nature, il tente d'insuffler le frémissement de la vie à ses portraits. Leurs visages, le réalisme des coiffures et la liberté dans le rendu du mouvement sont loin des portraits figés et froids courants à l'époque. Ce plâtre de 1869 renoue avec la tradition du XVIIIe siècle par le souci de la présence et de l'effet décoratif. Le grand drapé, les épaules nues de la jeune femme, la rose entre ses seins, la petite tête perchée sur un long cou mince, tout concourt à rendre son élégance et son charme.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter