Henry Cros
Jeannine Dumas

Jeannine Dumas
Henry Cros (1840-1907)
Jeannine Dumas
1872
Cire polychrome et dorée
H. 12 ; L. 11,5 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski


Jeannine Dumas

Jeannine Dumas


Dans l'oeuvre d'Henri Cros, frère du poète Charles Cros, les portraits de contemporains sont bien moins fréquents que les portraits de fantaisie ou les portraits rétrospectifs. Celui-ci est une commande d'Alexandre Dumas fils, le premier mécène du sculpteur, qui dès 1869 finança ses recherches sur la cire polychrome.
Lorsque sa fille naît, en 1867, Dumas donne à Jeannine le prénom de l'héroïne d'une de ses pièces, Les Idées de Madame Aubray, créée la même année. Ravissante fillette, décrite par les Goncourt comme intelligente et espiègle, Jeannine fait oublier à son père qu'il désirait un garçon et devient sa préférée.

Exposé au Salon de 1872, ce petit médaillon d'apparence pourtant anodine frappe les contemporains. Un article que lui consacre Jean Aicard dans La Renaissance littéraire et artistique en témoigne : "Cet art des cires est plein de mystères, de secrets, d'attraits. L'art du peintre et l'art du sculpteur se mêlent en lui. Quelle habileté pour fondre les tons justes, des couleurs diverses dans une matière si glissante, si fuyante ! Qu'elle est étrange par elle-même, cette matière qui n'est ni minérale, ni végétale, qui [...] doit garder quelque chose de la vie même, un souvenir de la lumière ! Certainement, c'est là ce que M. Henry Cros voit et aime dans les cires qu'il nous présente".




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter