Ernest Barrias
La Nature se dévoilant à la Science

La Nature se dévoilant devant la Science
Ernest Barrias (1841-1905)
La Nature se dévoilant devant la Science
1899
Marbre et onyx polychrome d'Algérie, terrasse en granit gris, scarabée en malachite, ruban en lapis-lazzuli
H. 200 ; L. 85 ; P. 55 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / René-Gabriel Ojéda


La Nature se dévoilant devant la Science
La Nature se dévoilant devant la Science

La Nature se dévoilant devant la Science


Cette statue est commandée en 1889 pour orner la nouvelle faculté de Médecine de Bordeaux. Une jeune femme, l'allégorie de la Nature, soulève d'un geste lent les voiles dont elle est enveloppée. Après avoir achevé la première version en marbre blanc pour le décor du bâtiment, Barrias en conçoit une seconde, polychrome, destinée à l'escalier d'honneur du Conservatoire des Arts et Métiers à Paris. Il exploite pour cela le marbre et l'onyx de carrières redécouvertes en Algérie.

Taillées avec soin de manière à exacerber les capacités décoratives des matériaux, les différentes pièces jouent sur les veines de l'onyx rubané pour le voile, le jaspé du marbre rouge pour la robe, la préciosité du lapis-lazuli pour les yeux et de la malachite pour le scarabée, du corail pour la bouche et les lèvres.

L'effet général est d'une richesse surprenante. L'oeuvre appartient à un vaste mouvement de redécouverte de la sculpture polychrome, lancé par les trouvailles archéologiques et illustré cinquante ans plus tôt par Cordier. Devant le succès rencontré par l'oeuvre, de nombreuses éditions en furent réalisées.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter