Paul Troubetzkoy
Léon Tolstoï montant "Délire"

Léon Tolstoï montant "Délire"
Paul Troubetzkoy (1866-1938)
Léon Tolstoï montant "Délire"
1899
Statuette en bronze
H. 50,2 ; L. 44,7 ; P. 18,5 cm
© DR - RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Gérard Blot


Léon Tolstoï montant "Délire"
Léon Tolstoï montant "Délire"
Léon Tolstoï montant "Délire"

Léon Tolstoï montant "Délire"


Le prince Troubetzkoy, issu d'une illustre famille russe, représente parfaitement la société cosmopolite et mondaine d'avant la première guerre mondiale. Né en Italie, où il mourut, il se consacra à la sculpture, explorant une voie qui n'est pas sans rappeler celle de Boldini en peinture : le modelage virtuose et nerveux a fait souvent qualifier son travail "d'impressionniste".

Lev Tolstoï (1828-1910) fut l'un des plus célèbres et influents écrivains russes de la deuxième moitié du XIXe siècle. Il fit l'objet d'un véritable culte de la part de ses contemporains et posa pour nombre de peintres, sculpteurs et photographes. Penseur mystique, progressiste, engagé dans une réelle émancipation du peuple russe, Tolstoï choisit de vivre avec simplicité dans son domaine d'Iasnaïa Poliana au sud de Moscou. Troubetzkoy lui demanda en 1898 de poser pour un portrait équestre, héroïsant ainsi le "comte-moujik", véritable autorité morale de l'empire tsariste.

Troubetzkoy réalisa de nombreux portraits de personnalités internationales, comme le comte Robert de Montesquiou (1855-1921), arbitre des élégances de la société parisienne.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter