48/14, La revue du musée d'Orsay N°11, automne 2000

48/14 La revue du musée d'Orsay
Collectif, Henri Loyrette, direction
Nijinsky, Rodin
Musée d'Orsay / Réunion des musées nationaux - 2000
broché
Français
11 € - disponible

 

 

Actualités


Expositions

  • Manet. Les natures mortes
  • Méditerranée. De Courbet à Matisse
  • Nijinsky (1889-1950)
  • M. K. Ciurlionis (1875-1911)


Nouvelles acquisitions

Etudes


Le tableau vivant, un genre ambigu
par Bernard Vouilloux, maître de conférences à l'université Michel de Montaigne-Bordeaux-III.
Simulacre d'un simulacre, le tableau vivant n'est pas né au XIXe siècle, époque où pourtant sa pratique se diversifie et étend socialement son succès. C'est l'évolution du genre qu'examine Bernard Vouilloux. Tributaire de la peinture et de la sculpture, le tableau vivant permet, en retour, d'en interroger l'esthétique à l'époque moderne.

La Salle du Chevalier: "le charme de parcourir ensemble les chemins mystérieux de l'idéal"
par Laure Stasi, historienne de l'art.
Déposés en 1980 au musée d'Orsay par le musée des Arts décoratifs, certains éléments de la Salle du Chevalier y ont été remontés. Un sculpteur symboliste, Dampt, et un grand mécène, Martine de Béhague, comtesse de Béarn, sont à l'origine de cet ensemble aux accents légendaires, dont les décors peints viennent d'être restitués.

Rodin au musée du Luxembourg
par Anne Pingeot, conservateur général au musée d'Orsay.
A l'ouverture du musée Rodin, en août 1919, une partie des collections du musée du Luxembourg avait déjà migré dans les salons de l'hôtel Biron. Car "le grand statuaire, discuté et méconnu" (Léonce Bénédicte) bénéficia dès 1880 des achats de l'Etat. Anne Pingeot se penche ici sur cette large présence de Rodin au sein du musée des "artistes vivants".

Proust et Nijinsky
par Jean-Michel Nectoux, Institut national d'histoire de l'art.
Comme l'atteste pour la première fois Jean-Michel Nectoux, c'est dès 1909 que Proust fut le témoin privilégié des débuts parisiens de Nijinsky et des Ballets Russes. Costumé par Alexandre Benois dans le goût oublié de l'époque Louis XV, le jeune danseur, féminin et comme d'un autre âge, fascine Proust qui l'observe en coulisses. Un fragment de manuscrit inédit nous restitue cette rencontre.

Vie du musée


Vaslav Nijinsky: dessins; textes inédits en français
Entretien avec Adeline Rispal, architecte de l'agence Repérages



Manifestation


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter