48/14, La revue du musée d'Orsay N°14, printemps 2002

48/14 La revue du musée d'Orsay
Collectif, Serge Lemoine, direction
Kupka. Les artistes cosmopolites
Musée d'Orsay / Réunion des musées nationaux - 2002
broché
Français
11 € - disponible

 

 

Actualités


Nouvelles acquisitions (dont 14 pages concernant les dessins de Kupka pour L'Assiette au beurre)
Présentation des expositions à venir :

  • Eakins
  • Dernier portrait
  • Mondrian
  • Kupka



Etudes


De l'Italie de Gautier à l'Italie de Barrès
par Yves Hersant, directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales
La place de l'Italie, du poème nostalgique aux impressions de voyage, est centrale dans les lettres françaises depuis la Renaissance et son culte de la terre mère. Au XIXe siècle la quête érudite des anciens recule devant une autre image et une autre pratique de la péninsule : de Gautier à Barrès, écrivains voyageurs, une Italie exotique, primitive, dangereuse peut-être, tentatrice sans doute, s'inscrit toujours davantage dans l'esthétique de la sensation rare.

Les trois Rome : Bourget, Zola, Jarry
par Agathe de Longevialle, professeur de lettres
Spécialité française depuis Madame Gervaisais, écrit par les Goncourt en 1869, le roman sur Rome s'habille aux couleurs du temps en cette fin du XIXe siècle : décadente et marquée par le retour à la religion chez Bourget, prisonnière encore de son papisme pour Zola, toujours païenne selon Jarry, la Ville éternelle s'épanouit en une mosaïque séduisante entre l'unité italienne et la loi de Séparation.

Venise parodique ou l'érosion d'un mythe
par Sophie Basch, professeur à l'université de Haute Alsace, Mulhouse
Autour de 1900, la Venise des romantiques, celle de Sand, Musset, Ziem ou Gautier, se survit péniblement. Face à ceux qui la regrettent et forgent l'image d'une île fantôme aux allures de club mondain, les parodistes s'acharnent à tuer le mythe. Mais entre Proust et Alphonse Allais, le tourisme de masse s'impose comme le troisième acteur d'un drame à huis clos.

Edelfelt à Paris, l'itinéraire d'un artiste
par Laura Gutman-Hanhivaara, historienne de l'art
L'arrivée à Paris et le succès fulgurant d'Albert Edelfelt y attirent de nombreux artistes finlandais. Pour beaucoup, la capitale n'est qu'une étape de leur formation. En revanche, cette scène artistique internationale permet à Edelfelt de s'illustrer au sein du mouvement naturaliste. Cinq adresses jalonnent son parcours parisien, qui s'achève au 147 avenue de Villiers où il vivra vingt-cinq ans.

Comique pompier : Kupka et le dessin satirique
par Emmanuel Pernoud, maître de conférences en histoire de l'art contemporain à l'université de Picardie-Jules Verne
A l'aube du XXe siècle, le dessin satirique fut le laboratoire de toute une modernité - de Juan Gris à Duchamp -, ou le refuge des spécialistes de la gouaille, tels Steinlen ou Forain. Avant de devenir l'un des premiers peintres abstraits, Kupka s'est illustré dans la caricature la plus mordante, la plus trouble aussi, au sein de L'Assiette au beurre, où il mit résolument en oeuvre l'inversion sacrilège des normes académiques.

Documents

  • Lettre "autobiographique" inédite en français de Kupka à l'écrivain tchèque Machar, illustrée d'une demi-douzaine de Kupka, en insistant un peu sur la période symboliste
  • Article de Monique Nonne sur le commerce des marchands français aux Etats Unis dans la seconde moitié du XIXe siècle.


Manifestations





Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter