48/14, La revue du musée d'Orsay N°27, automne 2008

48/14 La revue du musée d'Orsay
Collectif, Guy Cogeval, direction
Musée d'Orsay / Réunion des musées nationaux - 2009
broché - 96 p. -
ISBN : 978-2-7118-5530-8
Français
15 € - disponible

 

 

Etudes


La France regarde le Japon : le japonisme et les arts de la table en France
par Philippe Thiébaut
A la faveur de la vague japonisante qui déferle sur l'Europe, le marchand et éditeur Eugène Rousseau s'adjoint les services de la manufacture de faïence Creil & Montereau pour lancer, à partir de 1867, deux services aux couleurs de l'Orient. Si le second, exécuté avec le peintre sur porcelaine Henri Lambert, répond à un exotisme de bon aloi, le premier, réalisé d'après les eaux-fortes du peintre-graveur Félix Bracquemond, se montrait plus audacieux par l'usage inventif qu'il faisait des estampes japonaises.

Les galeries du boulevard des Italiens, antichambre de la modernité
par Jérôme Poggi
Il est dangereux et absurde surtout de vouloir associer la naissance de l'art moderne à une année précise. 1863, en raison du Salon des refusés et de l'apparition scandaleuse du Déjeuner sur l'herbe de Manet, eut longtemps ce privilège douteux. L'histoire de l'art, aujourd'hui, s'intéresse davantage aux acteurs et aux lieux négligés, voire oubliés, de ce changement esthétique. Assurément, Martinet et ses galeries créèrent, boulevard des Italiens, un espace d'exposition alternatif de grande portée.

Un enseignement de la sculpture dans la seconde moitié du XIXe siècle :

l'atelier de François Jouffroy
par Ophélie Ferlier
"Nous devons être par le monde quelque chose comme cent cinquante Jouffroyens", écrit Paul Bion à Augustus Saint-Gaudens peu avant la mort de leur maître, le sculpteur François Jouffroy. Son appréciation est encore bien en-deçà de la réalité : au moins trois cent sept élèves ont fréquenté l'atelier, un nombre impressionnant qui s'explique en partie par sa longévité exceptionnelle – environ trente-cinq années. Déprécié, car souvent considéré comme le bastion d'un classicisme éculé, l'atelier d'élèves de Jouffroy est pourtant un riche creuset, dont l'étude permet de mieux comprendre les enjeux et la réalité de la formation des sculpteurs de la seconde moitié du XIXe siècle.

Paris probable et improbable : Représentation et conception architecturale à Paris au XIXe siècle
par Alice Thomine-Berrada
La mutation urbaine qu'a connue Paris au cours du XIXe siècle a suscité une pléthore de projets architecturaux. Les vingt-neuf dessins que montre actuellement le musée d'Orsay restituent cette effervescence et permettent de mieux comprendre la dynamique, parfois féconde, parfois réductrice, qui s'instaure entre l'imaginaire de la conception et la réalité du chantier.

Actualités


Acquisitions

  • Georges Hugo, Dora vue de dos
  • Henri Blondel, Plans, coupes, élévations de La Belle Jardinière
  • Cristallerie de Baccarat, Cafetière "liserons"
  • Eugène Collinot, Bouteille
  • Emile Gallé, Vase
  • Arthur Craco, Vase
  • Maison Christofle et Cie, Bonbonnière
  • Camille Dolard, Portrait d'Ingres à la fenêtre
  • Anonyme, Bergère endormie
  • Maximilien Luce, Correspondances autour de l'artiste



Bibliographie critique

La Société des Amis du Musée d'Orsay




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter