Correspondances 24. Paul Cézanne / Ellsworth Kelly

Correspondances
Ann Hindry, Marie-Pierre Salé
Argol / Musée d'Orsay - 2008
broché, 16 x 24 cm - 64 p. - 29 ill.
Bilingue français anglais
15 € - disponible

"J’éloigne automatiquement l’idée de ce que je suis en train de regarder. Je joue avec ce que je vois, j’oublie ce que c’est, de quelle couleur c’est, je ne perçois que les changements qui interviennent lorsque je me déplace. Je ne regarde pas avec un esprit pensant mais avec les seules possibilités de ma vision. Autour de l’objet même, ou de la forme, j’aperçois la périphérie, j’enregistre le jeu des configurations".
Ellsworth Kelly, 1992


A l’invitation du musée d’Orsay, des artistes d’aujourd’hui dialoguent avec les collections en choisissant l’oeuvre de laquelle ils se sentent proches. Naît ainsi la possibilité de voir les collections sous un nouveau jour.


Pour Ellsworth Kelly peintre abstrait américain né en 1923 à Newburgh, l’important est la structure du tableau - et non son contenu -, et l'espace qui l'entoure. Nourri de l’architecture romane, il a toujours été attentif au travail de la structure notamment chez Cézanne. L’essai d’Ann Hindry sur le travail et le parcours de Kelly, et leur entretien, donnent les clés pour découvrir son oevre et comprendre son dialogue avec L’Estaque de Paul Cézanne



Manifestation


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter