Max Ernst. Une semaine de bonté. Les collages originaux

Catalogues d'exposition
Collectif, Werner Spies, direction
Editions Gallimard / Fundación Mapfre avec le soutien du musée d'Orsay - 2009
relié, 24 x 30 cm - 320 p. - 320 ill.
ISBN : 978-2-07-012618-7
Français
épuisé

Les 184 collages originaux composant Une semaine de bonté sont l'un des secrets les mieux gardés du XXe siècle. Ils n'ont été exposés qu'une fois, en mars 1936, au Museo Nacional de Arte Moderno de Madrid.
Les collages, fruit d'un séjour à Vigoleno, au nord de l'Italie, durant l'été 1933, ont été réalisés à partir de gravures sur bois accompagnant les romans populaires illustrés, les journaux de sciences naturelles ou les catalogues de vente du XIXe siècle.
Les tableaux et événements forment un contraste éclatant avec leur titre. Pouvoir, violence, torture, meurtre et catastrophe, thèmes dominants de cet ensemble, se mêlent aux allégories mythologiques, allusions à la Genèse, contes de fées, légendes, bribes de rêves et mondes poétiques virtuels. Les deux dernières séquences se fondent sur une interprétation détachée de toute pensée rationnelle, reflétant l'inspiration involontaire, automatique et inhérente au surréalisme, représentant l'amour et la liberté.
Ce roman-collage, troisième de Ernst, a été publié en 1934 par les éditions Jeanne Bucher en cinq cahiers.



Manifestation


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter