Galerie des travaux d'enfants 5-11 ans

Une sélection de productions d'enfants réalisées en 2013 au cours d'ateliers en lien avec les collections et les expositions temporaires est présentée ici.

Mystère et boules de gomme

Exposition l'Ange du bizarre

Les peintres romantiques et symbolistes puisent leur inspiration dans les contes et légendes, mais aussi dans leurs rêves les plus étranges et leurs pires cauchemars.
Dans l'atelier, les petits monstres jouent avec leurs ombres (chinoises) qui se forment et se déforment prenant des allures fort inquiétantes. Frissons garantis !

 

En nabi d'intérieur

Exposition Collection Spenser et Hays

Les peintres nabis Bonnard et Vuillard animent les intérieurs feutrés des appartements bourgeois par leur palette lumineuse et par le jeu subtil de motifs décoratifs.
Dans l'atelier, les enfants se glissent dans l'intimité des salons et des chambres et imaginent une scène haute en couleur.

 

S'aventurer dans la couleur

Avec un langage pictural composé de formes simplifiées, de plages de couleurs et de motifs, les peintres Bonnard et Vuillard content les petites joies du quotidien.
Dans l'atelier, les enfants ne pensent qu'à leur plaisir : mettre la main à la pâte, étaler la peinture au rouleau, découper des motifs à l'emporte-pièce.

 

De frise en frise

L'Art Nouveau séduit par ses courbes et ses arabesques, par l'élégance de ses formes végétales et animales, par l'harmonie de ses couleurs. Il apparait à la fin du XIXe siècle en Europe, se développe et se répand rapidement jusqu'aux Etats-Unis et contribue au renouvellement de l'architecture et des arts décoratifs : mobilier, textile, orfèvrerie, verrerie, céramique...
Dans l'atelier, les enfants s'exercent à l'art subtil du mariage des lignes et des formes, des motifs et des couleurs afin de réaliser un projet de frise décorative. A l'aide de différents outils, ils transposent leur composition sur une plaque de cuivre. La surface plane du métal s'anime par le jeu des creux et des bosses, du mat et du brillant et se transforme en véritable objet décoratif.

 

Orchidées d'acajou, ombellules de frêne

A la fin du XIXe siècle, les ébénistes ressuscitent l'art de la marqueterie. Les décors naturalistes composés de délicats placages de bois précieux dialoguent avec les lignes ondulées et les formes galbées du mobilier Art Nouveau.
Dans l'atelier, les enfants se mettent au bouleau, au chêne et à l'ébène pour exalter la beauté de la nature.

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter