Prix du musée d'Orsay

Le musée d'Orsay a créé un Prix en 2006, qui est attribué tous les ans à une thèse d'histoire de l'art portant principalement sur la deuxième moitié du XIXe siècle. Cette initiative a pour ambition de renforcer les liens entre musées et universités et de leur permettre de travailler ensemble plus activement au soutien des jeunes chercheurs dans leur discipline commune.

Ces thèses constituent des sommes de connaissances dont la diffusion reste trop souvent restreinte. Certains manuscrits sont considérés comme une avancée déterminante pour les chercheurs et leurs résultats ne profitent pas suffisamment à la communauté des historiens de l'art. Le musée d'Orsay entend désormais contribuer à la publication des apports les plus remarquables des jeunes docteurs.

Prix 2014 - Appel à candidature

Attribution

Le prix est attribué par un jury de cinq membres - universitaires et conservateurs - à une thèse soutenue à l'université, à l'EPHE ou à l'EHESS, à l'Ecole des Chartes, ou à un mémoire de troisième cycle de l'Ecole du Louvre. La thèse sera présentée telle que soutenue, accompagnée du rapport du jury, du résumé rédigé au moment du dépôt, d'une liste des publications de l'auteur et d'une note de ce dernier indiquant la manière dont le manuscrit serait remanié en vue d'une éventuelle publication.

Modalités

Les candidats sont invités à adresser leur dossier au président de l'établissement public du musée avant le mardi 15 avril 2014 à 18h. Il doit comporter une lettre, ainsi que les pièces mentionnées ci-dessus en trois exemplaires (62, rue de Lille 75343 Paris cedex 07, avec la mention "prix du musée d’Orsay", à l'attention de A. Thomine).

Prix 2013

Le lauréat est Charlotte Foucher, Un symbolisme enfoui : les femmes artistes dans les milieux symbolistes en France au passage du siècle, thèse soutenue le 3 décembre 2012 à Université de Paris I, sous la direction de Pascal Rousseau. Le jury a également accordé un premier prix ex aequo au travail de Carole Halimi, Le tableau vivant de Diderot à Artaud, et son esthétique dans les arts visuels contemporains (XXe-XXIe siècles), thèse soutenue le 2 décembre 2012 à l'Université de Paris I, sous la direction de Jean-Claude Lebensztejn.

Prix 2012

Le lauréat est Clément Dessy, Les écrivains face au défi nabi. Positions, pratiques d'écriture et influences, thèse soutenue le 5 décembre 2011 à l'université libre de Bruxelles, sous la direction de Paul Aron.

Prix 2011 – décision du jury

Le jury du Prix du musée d'Orsay a tenu sa délibération finale le 28 juillet 2011.
Le prix 2011 a été décerné à la thèse de M. Nicholas-Henri Zmelty, L'affiche illustrée en France (1889-1905). Naissance d'un genre ?, université de Picardie – Jules Verne, sous la direction de Rémi Labrusse, soutenue le 10 décembre 2010.

Il a été décidé d'attribuer un premier prix ex-aequo de 1 000 €, sans aide à la publication, comme le règlement le permet, à la thèse de Mme Christelle Lozère, Mises en scènes dans les "salons coloniaux" de province (1850-1896). Vers l'émergence de modèles d'expositions coloniales, université Michel de Montaigne-Bordeaux 3, sous la direction de Dominique Jarrassé, soutenue le 4 décembre 2009, le jury souhaitant vivement encourager la publication de ce travail.

Prix 2010

Le jeudi 29 avril 2010 à 10h30, le jury du Prix du musée d'Orsay s'est rassemblé pour la désignation du lauréat du prix au titre de l'année 2010.
Le jury était constitué de M. Rémy Labrusse, professeur à l'université de Picardie, M. Michaël Zimmermann, professeur à la Katholische Universität Eichstätt-Ingolstadt , M. Philippe Durey, conservateur général, directeur de l'Ecole du Louvre, Mme Alice Thomine, conservateur au musée d’Orsay et de Mme Catherine Chevillot, conservateur en chef au musée d'Orsay, mandatée par M. Guy Cogeval, président de l'Etablissement public du musée d'Orsay.

Le prix a été décerné à la thèse de Mme Claire Le Thomas, Racine populaire d'un art savant. Innovations cubistes et pratiques ordinaires de création (1907-1914), sous la direction de Thierry Dufrêne, Université de Paris X – Nanterre, soutenue le 17 novembre 2008

Etant donné le caractère également remarquable de la thèse de Mme Ruth Fiori, La construction d'une conscience patrimoniale parisienne à la fin du XIXe siècle : acteurs, pratiques et représentations (1884-1914), sous la direction de Dominique Poulot, Université de Paris I – Panthéon-Sorbonne, soutenue le 30 juin 2009, il a été décidé de lui attribuer un premier prix ex-aequo de 1 000 €, sans publication, comme le règlement le permet. Le jury souhaite vivement encourager la publication de ce travail.

Prix 2009

En 2009, le jury a décerné le Prix à la thèse de Raphaële Delas, Aimé et Louis Duthoit, derniers imagiers du Moyen Âge. Un atelier de création et de restauration de sculpture médiévale à Amiens, sous la direction de Laurence Bertrand-Dorléac, université de Picardie - Jules Verne.

Le jury était constitué de M. Dominique Jarrassé, professeur à l'université de Bordeaux-3, M. Michaël Zimmermann, professeur à la Katholische Universität Eichstätt-Ingolstadt, M. Philippe Durey, conservateur général, directeur de l'Ecole du Louvre, Mme Alice Thomine, conservateur au musée d'Orsay et de M. Guy Cogeval, président de l'Etablissement public du musée d'Orsay.

Prix 2008

Le jeudi 17 avril 2008, après avoir examiné les dix thèses qui lui avaient été soumises, le jury a décerné le Prix du musée d'Orsay à Sarah Linford pour Le Symbolisme et la Troisième République : la tradition comme avant-garde, 1871-1915, sous la direction de Jean-Paul Bouillon et de Todd Porterfield, université de Clermont-Ferrand - Blaise Pascal et université de Princeton (co-tutelle), thèse soutenue le 20 février 2007.

Prix 2007

Le mardi 6 mars 2007 à 13h, le jury du Prix du musée d'Orsay s'est rassemblé pour la désignation du lauréat du prix au titre de l'année 2007.

Le jury était constitué de M. Dominique Jarrassé, professeur à l'université de Bordeaux-3, M. Michaël Zimmermann, professeur à la Katholische Universität Eichstätt-Ingolstadt, M. Philippe Durey, conservateur général, directeur de l'Ecole du Louvre, M. Philippe Thiébaut, conservateur en chef au musée d'Orsay et de M. Serge Lemoine, président de l'Etablissement public du musée d'Orsay.

  • Le jury a décerné le prix à la thèse de Béatrice Joyeux-Prunel, "Nul n'est prophète en son pays... ", ou la logique avant-gardiste. L'internationalisation de la peinture des avant-gardes parisiennes, 1855-1914, Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, sous la direction de Christophe Charles.
    Vers la notice bibliographique de l'ouvrage.


A titre exceptionnel, et conformément au règlement permettant d'attribuer un prix spécial de 1 000 €, non assorti de publication, à une thèse classée deuxième, le jury a distingué à ce titre les thèses classées ex-aequo :

  • de Laurent Houssais, André Fontainas (1865-1948), critique et historien de l'art, Université de Clermont-Ferrand II Blaise Pascal, sous la direction de Jean-Paul Bouillon,
  • et de Florence Rionnet, Le rôle de la Maison Barbedienne (1834-1954) dans la diffusion de la sculpture aux XIXe et XXe siècles, considérations sur les bronzes d'édition et l'histoire du goût, Université de Paris IV - Sorbonne, sous la direction de Bruno Foucart

Prix 2006

Le Prix du musée d'Orsay 2006 avait été attribué à Emmanuelle Amiot-Saulnier, La peinture religieuse en France, 1873-1879.

Vers la notice bibliographique de l'ouvrage.

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter