Visites des expositions

Visites des expositions temporaires

Pour les visites en groupe, les modalités d'accès – dates, horaires et effectifs – sont différents selon les expositions. Elles seront communiquées lors de la réservation.

Les visites en groupe sont proposées pendant toute la durée de l'exposition, à l'exception de la première et de la dernière semaine.

Téléchargez la brochure

Pour réserver

Attention
Réservation obligatoire
Modalités d'accès communiquées lors de la réservation

De la 1e à la Terminale

Masculin / Masculin. L'homme nu dans l'art de 1800 à nos jours

  • Exposition ouverte du 24 septembre 2013 au 2 janvier 2014
  • Visites du 1er octobre au 21 décembre 2013

Héroïsé, sublimé, anatomisé, désiré : comment aborder la question de la représentation du corps de l'homme nu dans l'histoire de l'art, sujet majeur dans la création occidentale ? Par une mise en perspective, en montrant que les professions de foi esthétiques, les dogmes et les prises de positions plastiques du XIXe siècle en matière de nudité masculine puisent leurs origines dans le classicisme du XVIIIe siècle. Autour de cette thématique forte, l'exposition tisse ainsi des liens entre les époques, grâce à des confrontations inattendues et fécondes, quand les oeuvres contemporaines apportent un éclairage nouveau sur les siècles précédents.

De la 6e à la terminale

Allegro Barbaro. Béla Bartók et la modernité hongroise 1905-1920

  • Exposition ouverte du 15 octobre 2013 au 5 janvier 2014
  • Visites du 22 octobre au 21 décembre 2013

Allegro Barbaro ou l'occasion de découvrir l'univers du célèbre compositeur Béla Bartók, à travers une exposition qui retrace une époque particulièrement riche de l'histoire culturelle et artistique hongroise. Musique et peinture, au début du XXe siècle en Hongrie, s'associent dans un même esprit de rupture et de renouveau. Pionnières au sein de l'avant-garde européenne, elles inventent un langage autonome et original, une modernité empreinte de tradition nationale. Une centaine de tableaux accompagnés de nombreux documents relatifs au jeune Bartók et aux musiciens, compositeurs, écrivains, poètes de son entourage, feront revivre ce dialogue fécond entre la musique et les arts. La visite de l'exposition trouvera son prolongement dans les collections du musée par la rencontre avec d'autres musiciens illustres (Beethoven, Wagner, Debussy), mais également à travers la question des colonies d'artistes, nombreuses en Europe au XIXe siècle. Travailler ensemble et créer librement, dans un esprit bohème, à Barbizon ou à Pont-Aven, tel était l'objectif de ces écoles modernes dans lesquelles prévalait la communauté de pensée plutôt que le rayonnement d'un seul maître.

Gustave Doré (1832-1883). L'imaginaire au pouvoir

  • Exposition ouverte du 11 février au 11 mai 2014
  • Visites du 18 février au 4 mai 2014

Gustave Doré est sans doute l'un des plus prodigieux artistes du XIXe siècle. A quinze ans à peine, il entame une carrière de caricaturiste puis d'illustrateur professionnel avant d'embrasser tous les domaines de la création : dessin, peinture, aquarelle, gravure, sculpture. Il livre tour à tour des tableaux gigantesques et des toiles plus intimes, des aquarelles flamboyantes, des gravures, des illustrations fantasques, des sculptures baroques, cocasses, ou énigmatiques…
En tant qu'illustrateur, il s'est mesuré aux plus grands auteurs (la Bible, Dante, Rabelais, Perrault, Cervantes, Milton, Shakespeare, Hugo, Balzac, Poe), ce qui fait de lui un véritable passeur de la culture européenne. Il occupe aujourd'hui encore une place cruciale dans l'imaginaire collectif, en particulier dans celui des jeunes. Enfin, son influence sur la bande-dessinée contemporaine, comme sur des grands réalisateurs tels que Cecil B. DeMille, Walt Disney, Terry Gilliam ou Tim Burton, est certaine.
Peinture, bande dessinée, cinéma : ce sont autant de domaines que cette première rétrospective depuis trente ans entend explorer.

De la 2nde à la terminale

Van Gogh / Artaud. Le suicidé de la société

Dans cette exposition le dédoublement des classes sera obligatoire.
Quelques jours avant l'ouverture de la rétrospective Van Gogh à Paris en 1947, le galeriste Pierre Loeb suggéra à Antonin Artaud d'écrire un texte sur le peintre. Prenant le contrepied de la thèse de l'aliénation, Artaud s'attacha à démontrer comment la lucidité supérieure de Van Gogh gênait les consciences ordinaires. En voulant l'empêcher d'émettre "d'insupportables vérités", ceux que sa peinture dérangeait le poussèrent au suicide. A partir des réflexions singulières d'Antonin Artaud, mises en avant dans son texte Le suicidé de la société, l'exposition propose une immersion littéraire et visuelle, en déroulant une trentaine de tableaux, un choix de dessins et de lettres de Van Gogh ainsi qu'une sélection d'oeuvres graphiques du poète-dessinateur.

  • Exposition du 11 mars au 15 juin 2014
  • Visites du 18 mars au 7 juin 2014
Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter