Antonin Artaud-Van Gogh - Complet

Suscité par l'ouverture d'une rétrospective Van Gogh à Paris en 1947, le texte d'Antonin Artaud (1896-1948), Van Gogh, le suicidé de la société, prend le contrepied de la thèse de l'aliénation. L'écrivain voit dans la violence de la peinture de Van Gogh la réponse à l'obscénité haineuse du monde et des psychiatres. Dans une empathie saisissante pour le personnage de Van Gogh, Artaud, qui aura passé lui-même neuf ans à l'hôpital psychiatrique à Rodez, rend hommage à la lucidité supérieure du peintre dont il voit "le visage rouge sanglant venir" à lui. Extraits des "Lettres de Van Gogh à son frère Théo" et du texte d'Artaud, lus et commentés par nos invités.

dim. 30 mars 2014 - 16h00
Musée d'Orsay
Restaurant

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter