Cafés littéraires 2014-2015

positif
AnonymeQuatre personnes à bord d'un bateau© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
Du Procope au Chat noir, du XVIIIe siècle aux avant-gardes de la fin du XIXe siècle, le café littéraire a laissé une empreinte forte dans la littérature. Dans le petit salon de l'ancienne salle à manger de l'hôtel de la gare, sous les décors peints par Gabriel Ferrier (1847-1914) et Benjamin-Constant (1845-1902), on renouera avec le sens de la conversation, à la croisée des arts et de la littérature.

9 novembre 2014 - 29 mars 2015
Musée d'Orsay
Restaurant

Après Sade : de Flaubert à Apollinaire

Avec Laurence Campa, Annie Le Brun et Judith Lyon-Caen
Lectures : Benjamin Lazar et Louise Moaty

"Cet homme qui parut ne compter pour rien durant tout le XIXe siècle…" écrivait Apollinaire à propos de Sade. Et pourtant, son influence a été profonde et marquante – il suffit de relire comme nous invite à le faire ce café littéraire Pétrus Borel, Flaubert, Barbey d'Aurevilly, Octave Mirbeau, Huysmans…et Apollinaire.

 
dim. 9 novembre 2014 - 16h00
Musée d'Orsay
Restaurant

Les écrivains et la collection

Avec Bernard Vouilloux, université Paris I-Sorbonne, professeur de Littérature française du XXe siècle

Scarlett Reliquet, responsable des cours, colloques et conférences, service culturel du musée d'Orsay

Comment la collection au sens large est-elle devenue un objet de discours pour le littérateur ou l'écrivain ? Reflet d'une pratique et d'une passion d'une certaine société et objet de fascination personnelle, elle a inspiré aux écrivains - collectionneurs ou pas - des intrigues et des portraits savoureux, des relevés critiques, et a été jusqu'à modeler formellement la prose de ceux qui se sont laissés prendre par les vertiges de la liste.

Paul CézanneGustave Geffroy© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

 
dim. 25 janvier 2015 - 16h00
Musée d'Orsay
Restaurant

Les écrivains de la couleur

Jacqueline Lichtenstein, professeur émérite d'esthétique et de philosophie de l'art, université Paris-Sorbonne
Frédérique Toudoire-Surlapierre, professeur de littérature comparée, Université de Haute-Alsace
Lecture d'extraits par Nicolas Pignon, comédien

La couleur est souvent une nécessité pour les écrivains, celle de faire partager au lecteur un sentiment. Elle donne du sens à la fiction, dramatise le récit. Avec Baudelaire, Rimbaud, Proust, Melville, Fenimore Cooper ou Orhan Pamuk, l'usage de la couleur est devenu synonyme d'émancipation littéraire.

Pierre BonnardIntimité© ADAGP, Paris © RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

 
dim. 29 mars 2015 - 16h00
Musée d'Orsay
Restaurant

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter