Les écrivains hongrois et la psychanalyse (Hommage à Endre Ady)

Quand Budapest devient, au sein de l'Empire austro-hongrois, un centre intellectuel et artistique concurrent de Vienne, c'est vers Paris qu'elle se tourne. Dans un esprit de rupture et de renouveau, les artistes et les écrivains de "l'amère et hongroise malédiction" (Endre Ady, 1877-1919) se font l'écho des traumatismes de l'histoire nationale, passés au crible du psychanalyste Sandor Ferenczi (1873-1933), disciple préféré de Freud.


Get the Flash Player to see this player.

dim. 12 janvier 2014 - 16h00
Musée d'Orsay
Restaurant

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter