Filmer l'Italie et mourir

ARCHIVE
2009

Voyage en Italie, film devenu légendaire, mêle la faillite d'un couple et le traumatisme des images dans l'esprit d'une anglo-saxonne puritaine à la force agissante des images et des sites italiens. Sensualité, grandiloquence, puissance des formes et excès des affects, il faudra au couple passer par les vestiges du passé lointain pour que la résurrection de leur amour s'accomplisse.

Le film de Rossellini ouvrit-il une catégorie du cinéma sentimental dans les années 50-60, mettant en romances et en scène ce désir d'Italie qui rivalise et met en péril l'harmonie amoureuse et conjugale ? Le fantasme d'Italie a survécu à deux guerres mondiales. Le touriste amoureux franchit toujours la frontière par les montagnes ou le long de la mer, avec le même sentiment qu'éprouvait Berlioz : "liberté d'aller au nord, au sud, à l'est à l'ouest, de coucher en plein champ, de vivre de peu, de vaguer sans but, de rêver, de rester gisant, assoupi, des journées entières, au souffle murmurant du tiède sirocco ! Liberté vraie, absolue, immense ! O grande Italie ! Italie sauvage ! Insoucieuse de ta soeur, l'Italie artiste, "la belle Juliette au cercueil étendue". "

L'Italie conserva pourtant une réputation de nation encore marquée par les clichés de cette "sauvagerie" méditerranéenne qui séduisait Berlioz. Et les actualités et les publicités entretinrent l'image éternelle de la pittoresque Italie – "beauté des femmes et langue sonore des hommes" louées jadis par Lamartine.
Les fictions de Visconti, Tarkovski et Schroeter relancèrent autrement ce désir ancien et irrépressible que Taine confessa : " On voudrait habiter ici ; quel songe on ferait pendant six mois ! Quelle promenade de plaisir dans les arts et dans l'histoire ! […] On aurait passé un an comme un fumeur d'opium, et ce serait tant mieux : le seul moyen efficace de supporter la vie, c'est d'oublier la vie. " Ou, peut-être : ne pas mourir, mais sûrement oublier…

Programmation du cycle réalisée par Dominique Païni, assisté de Céline Gailleurd
Coordination du cycle Sandrine Loiseau

29 mai - 3 juin 2009
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

ven. 29 mai 2009 - 12h30
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

 
Voyage en Italie (Viaggio in Italia)
Réalisation : Roberto Rosselini
1953 Italie


ven. 29 mai 2009 - 20h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

 
Mort à Venise
Réalisation : Luchino Visconti
1970


sam. 30 mai 2009 - 20h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

 
Le Règne de Naples (Neapolitanische Geschwister)
Réalisation : Werner Schroeter
1978


dim. 31 mai 2009 - 14h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

 
Nostalghia
Réalisation : Andreï Tarkovsky
1983


dim. 31 mai 2009 - 18h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

 
Panoramas/panoramiques
Vedi Napule e poi morire
Eugenio Perego
1924, film muet en concert


mar. 2 juin 2009 - 20h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

 
Panoramas/panoramiques
Assunta Spina
Gustavo Serena
1914-1915


mer. 3 juin 2009 - 20h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter