La Femme à la cafetière de Cézanne

Robert Wilson
1989
6 minutes

C'est l'attitude hiératique du modèle qui inspire Robert Wilson dans son court-métrage imaginé à partir de "La femme à la cafetière" de Cézanne. La caméra est fixe et reste constamment dans l'espace de la toile. Quelques gros plans sur le visage donnent son expression à ce corps traité dans sa raideur et son statisme. Assise, calée dans le décor, la danseuse joue de sa présence avec son visage, ou plutôt son regard, ses yeux suivent l'apparition-disparition des objets de la nature morte posée sur la table voisine : une tasse, une cuillère, une cafetière. Deux-trois intrusions éclairs interviennent dans son dos pour souligner la profondeur spatiale et le hors champ du tableau.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter