Des téléphones blancs au néoréalisme

Le cinéma italien 1933-1943

Luchino ViscontiLes amants diaboliques © Rome, Centro Sperimentale di Cinematografia - Cineteca Nationale
Pendant les dix dernières années du fascisme (1933-1943), l'industrie cinématographique italienne connut un nouvel essor, notamment grâce à la création des studios de Cinecità en 1937.

Ce ne sont pas les films de propagande qui dominent alors la production mais des genres ou des courants qui, chacun à sa façon, contournent la réalité sociale et politique du pays.
Le plus conventionnel est le cinéma dit des "téléphones blancs", allusion ironique à un accessoire que l'on retrouve beaucoup dans ces comédies bourgeoises et qui trahit leur irréalisme. Dans la continuité des films à grand spectacle des années 1910, des films historiques impressionnants sont également réalisés.

C'est aussi pendant cette période qu'apparaît un mouvement esthétique important : le calligraphisme, inspirés par la littérature du XIXe siècle et marqué par un formalisme minutieux. Enfin, dès le début des années 30, des films plus connectés aux réalités sociales du pays peuvent être vus comme les prémisses du mouvement néoréaliste, dont Ossessione marquera l'avènement.

 
Mussolinia di Sardegna
Réalisation : Raffaello Matarazzo
Italie, 1931, 13 min


Treno popolare
Réalisation : Raffaello Matarazzo
Italie, 1933, 62 min, vost

Scénario : Gastone Bosio, Raffaello Matarazzo, Gino Mazzuchi
Avec : Marcello Spada, Lina Gennari, Carlo Petrangeli



ven. 5 juin 2015 - 20h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

 
1860
Réalisation : Alessandro Blasetti
Italie, 1934, 80 min, vost

Scénario : Emilio Cecchi, Gino Mazzucchi, Alessandro Blasetti, d'après le roman de Gino Mazzucchi
Avec : Giuseppe Gulino, Aida Bellia, Gianfranco Giachetti

 



sam. 6 juin 2015 - 16h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

 
Monsieur Max (Il signor Max)
Réalisation : Mario Camerini
Italie, 1937, 84 min, vost

Scénario : Mario Camerini, Mario Soldati
Avec : Vittorio De Sica, Assia, Rubi Dalma



sam. 6 juin 2015 - 19h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

 
La couronne de fer (La corona di ferro)
Réalisation : Alessandro Blasetti
Italie, 1941, 108 min, vost

Scénario : Alessandro Blasetti, Renato Castellani, Corrado Pavolini
Avec : Massimo Girotti, Gino Cervi, Elisa Cegani

 



dim. 7 juin 2015 - 16h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

 
Quatre pas dans les nuages (Quattro passi fra le nuvole)
Réalisation : Alessandro Blasetti
Italie, 1942, 90 min, vost

Scénario : Cesare Zavattini, Piero Tellini, Aldo De Benedetti, Alessandro Blasetti
Avec : Gino Cervi, Adriana Benetti, Carlo Romano



dim. 7 juin 2015 - 19h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

 
Madeleine, zéro de conduite (Maddalena, zero in condotta)
Réalisation : Vittorio De Sica
Italie, 1940, 79 min, vost

Scénario : Ferruccio Biancini, d'après une pièce de László Kádár
Avec : Vittorio De Sica, Vera Bergman, Carla Del Poggio

 



mar. 9 juin 2015 - 20h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

 
Malombra
Réalisation : Mario Soldati
Italie, 1942, 132 min, vost

Scénario : Mario Bonfantini, Renato Castellani, Ettore Margadonna, Tino Richelmy, Mario Soldati, d'après le roman d'Antonio Fogazzaro
Avec : Isa Miranda, Andrea Cecchi, Irasema Dilian

 



mer. 10 juin 2015 - 20h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

 
Les amants diaboliques (Ossessione)
Réalisation : Luchino Visconti
Italie, 1943, 140 min, vost

Scénario : Mario Alicata, Giuseppe De Santis, Gianni Puccini, d'après Le facteur sonne toujours deux fois de James M. Cain
Avec : Massimo Girotti, Clara Calamai, Dhia Cristiani

 



jeu. 11 juin 2015 - 20h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter