L'industrie de l'art : Gottfried Semper, l'architecture et l'anthropologie dans l'Europe du XIXe siècle

Gottfried SemperReconstitution de la polychromie du Parthénon à Athènes© DR
Architecte, théoricien de l'art et des "arts industriels", Gottfried Semper (Hambourg, 1803- Rome, 1879) a nourri ses écrits des apports de la linguistique, de l'anthropologie, de l'archéologie et des sciences naturelles. Ses projets muséaux sont au coeur des débats sur l'art et le musée des XIXe et XXe siècles. Ils ouvrent des voies encore largement inexplorées à l'étude des pratiques contemporaines dans ce domaine. Les séjours de Gottfried Semper à Paris, décisifs dans la formation de sa pensée, ainsi que ses échanges avec ses contemporains, sont autant de prétextes pour jeter un regard neuf sur son oeuvre. Ses idées sur la polychromie, sa conception originale du style et des arts industriels, comme ses projets d'un musée mondial des arts, sont marqués par la pluridisciplinarité. L'artefact est pris comme objet d'étude et étudié sous l'angle multiple de l'anthropologie, de l'histoire de l'art et de l'archéologie, disciplines auxquelles Gottfried Semper a apporté des contributions importantes. Une approche qui n'a rien perdu de son actualité.

Comité Scientifique


Patricia Falguières (EHESS)
Sigrid de Jong (Université de Leyde)
Isabelle Kalinowski (CNRS)
Odile Nouvel (Musée des Arts Décoratifs)
Thomas Kirchner (Centre Allemand)
Johanne Lamoureux (INHA)
Scarlett Reliquet (Musée d'Orsay)
Alice Thomine (Musée d'Orsay)
Caroline van Eck (Université de Leyde)

Modérateurs


Frédéric Keck (Musée du Quai Branly)
Membres du Comité Scientifique

Le colloque bénéficie du soutien du Prix Descartes-Huygens 2013 (Institut de France –Académie des sciences & Koninklijke Nederlandse Akademie van Wetenschappen)

EHESS Leiden NWO DFK INHA
13 - 14 janvier 2016

Musée d'Orsay / Centre allemand d'histoire de l'art / INHA

Entrée libre

Semper, polychromie et morphologie

Introduction
Patricia Falguières, professeur agrégée, EHESS

Présidence : Patricia Falguières, professeur agrégée, EHESS


 
mer. 13 janvier 2016 - 14h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Les séjours parisiens de Gottfried Semper et leurs rôles dans sa pensée
Caroline van Eck, université de Leyde

Gottfried Semper vécut de longues périodes à Paris, des années formatrices dans l'atelier de Franz Christian Gau en 1826 - 1827 et 1829 – 1830, jusqu'au dernier séjour en 1855 pendant lequel il prépare ses dessins pour le pavillon anglais de la seconde Exposition Universelle. Ces séjours ont permis à Semper d'entrer en contact avec les meilleurs scientifiques de son temps, de prendre part au débat sur la polychromie de l'architecture grecque, et de nourrir sa pensée des idées récentes en linguistique, biologie ou ethnographie. C'est aussi pendant ces séjours que les liens intimes entre architecture, muséographie et une approche anthropologique toute nouvelle de l'histoire mondiale de l'artefact, si caractéristique de la pensée de Semper, sont forgés. Malgré leur importance majeure, les séjours parisiens de Semper n'ont toujours pas reçu l'attention qu'ils méritent. Cette contribution propose de faire un premier bilan de ce que le milieu artistique et intellectuel de Paris dans les années 1830 - 1855 ont apporté à l'oeuvre historiographique et muséographique de Semper.


 
mer. 13 janvier 2016 - 14h15
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Semper : histoire de l'art et politique
Michel Espagne, directeur de recherche au CNRS, Laboratoire Pays germaniques, Ecole Normale Supérieure

La compréhension de l'oeuvre de Semper exige une contextualisation. La Saxe dans laquelle s'inscrit la première partie de sa carrière est la région d'Allemagne comprenant le plus grand nombre d'artisans, celle où le mouvement des "jeunes Allemands" inspiré du saint-simonisme publie ses oeuvres. Robert Blum, icône de la révolution de 1848, y est installé et Bakounine participera avec Wagner aux révoltes de 1849 à Dresde dans lesquelles Semper sera entraîné. Avant même d'enseigner l'architecture à Dresde à partir de 1834, il a été à Paris élève de Gau et de Hittorf et a participé à la querelle de la polychromie, qui implique une critique de l'esthétique idéaliste et un virage vers les arts appliqués, les arts industriels et les modèles orientaux déjà présent dans Wissenschaft, Industrie und Kunst (1852) et confirmé dans le livre sur le style. Semper vise une pédagogie sociale du goût.


 
mer. 13 janvier 2016 - 15h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Discussion

 
mer. 13 janvier 2016 - 15h45
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Peindre les murs : Semper et Mérimée
Isabelle Kalinowski, directeur de recherche au CNRS, Laboratoire pays germaniques, Ecole normale supérieure

Présidence : Frédéric Keck, musée du Quai Branly

Semper aborde dès 1834 la question de la peinture murale dans ses Remarques provisoires sur l'architecture et la sculpture polychromes chez les Anciens. Mérimée publie en 1845 la première étude française consacrée à des peintures murales romanes, Les Peintures de l'église de Saint-Savin. Chez l'un comme chez l'autre, l'engouement pour la peinture murale engage un renouvellement profond dans l'approche de l'architecture, de l'espace et de la couleur.


 
mer. 13 janvier 2016 - 16h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Semper et la morphologie : transformation, symbole, culture
Muriel van Vliet, agrégée et docteur en philosophie, membre du CEPA, université Paris I et membre associé de l'équipe "Philosophie des normes", université Rennes 1

Semper puise librement des concepts dans la morphologie goethéenne et dans la théorie du langage et de la culture de Humboldt. Ils trouvent un prolongement dans la philosophie sociale de Georg Simmel, qui pointe comme lui l'importance du cadre et de l'ornementation. La théorie du style de Semper voisine encore avec l'anthropologie de l'homme en mouvement d'Aby Warburg, Ernst Cassirer et Edgar Wind, tous trois liés comme lui à Hambourg. Semper s'en démarque en se centrant sur l'ornementation et l'architecture, ce qui donne une tonalité spécifique à son approche du processus de transformation, du symbole et de la culture.


 
mer. 13 janvier 2016 - 16h45
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Le style de Semper : une esthétique globale ?
Céline Trautmann-Waller, professeur d'études germaniques à l'université Paris 3

L'ouvrage de Semper sur le style commence par un diagnostic concernant les cultures et les arts européens. Bien souvent des peuples lointains vont être donnés en exemple à ces derniers dans la suite de l'ouvrage, à l'image de cette "ouverture" apparente du domaine émergent des arts décoratifs à l'égard des cultures extra-européennes. Cette contribution essaiera de reconstituer les sources archéologiques et ethnographiques de Semper, pour se demander ensuite si son ouvrage si influent a vraiment décloisonné et "globalisé" l'esthétique, au-delà de toute "exoticisation".


 
mer. 13 janvier 2016 - 17h30
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Discussion

 
mer. 13 janvier 2016 - 18h15
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Semper, la matérialité et l'architecture I

jeu. 14 janvier 2016 - 09h30

Centre allemand d'Histoire de l'Art, salle Meier Graefe

Semper, la matérialité et l'architecture II

jeu. 14 janvier 2016 - 14h00

Institut national d'Histoire de l'Art, Auditorium


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramGoogle+YouTubeDailymotion