Concerts en famille

L'auditorium propose des activités spécialement conçues pour toute la famille. Elles permettent une approche différente du musée, de ses collections et de sa période historique.

 

2 novembre 2014 - 1 février 2015
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Gratuit pour tous dans la limite des places disponibles
Contremarque à retirer en caisse de l'auditorium à partir de 14h30

Pacifisme et propagande en chanson – 1840/1914

A partir de 8 ans et tout public - Gratuit

Les Lunaisiens, ensemble vocal et instrumental
Arnaud Marzorati, chanteur
David Venitucci
, accordéon
Joël Grare
, percussions

"Chanter en frappant la terre, pour qu'il en sorte des soldats." (Jean-François Vaudin)
A l'heure où l'on commémore la Grande Guerre, ce concert propose d'interroger l'opposition entre la France et l'Allemagne. Commence-t'elle en 1840 ? Lorsqu' Alfred de Musset répond au poète Becker : "Nous l'avons eu votre Rhin allemand, il a tenu dans notre verre" ? Se poursuit-elle avec l'Alsace-Lorraine ? Ou bien dans la confrontation entre la musique de Wagner et celle de Debussy ?
Les airs de la propagande d'alors sonnent aujourd'hui comme une chanson fanée. Qu'il faut pourtant ne pas oublier : elle témoigne de notre passé commun et rappelle que, jamais très loin, l'intolérance peut s'exprimer dans un refrain simplement fredonné.
A partir de ce matériau extraordinaire qu'est la chanson historique, les Lunaisiens ont conçu une partition décapante avec un répertoire de chansons de la période 1840-1918. Basé sur l'énergie de l'improvisation, ce concert propose de revisiter des textes et des musiques qui placent l'auditeur au cœur de l'Histoire. Des mots lâchés par des poètes, des politiques, des soldats, des pacifistes, des enfants, des haineux…et des anges. Tout cela pour frapper la mémoire.

© Musée d'Orsay / Sophie Boegly

 
dim. 2 novembre 2014 - 15h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Durée : 1h

 

Saint-Jean Bouche d'or. La Voix de Jaurès

A partir de 12 ans et tout public - Gratuit

Les Lunaisiens, ensemble vocal et instrumental
Arnaud Marzorati, chanteur, direction artistique
Cyrielle Eberhardt, accordéon
Isabelle St Yves, violoncelle
Antoine Bitran, orgue de Barbarie
Jean-Philippe Morel, contrebasse

"Vous avez interrompu la vieille chanson qui berçait la misère humaine... et la misère humaine s'est réveillée avec des cris, elle s'est dressée devant vous et elle réclame aujourd'hui sa place." (Jean Jaurès, discours dit de la "Vieille Chanson", 21 novembre 1893)
Il fut un temps où les mots avaient le poids de changer le cours de l'Histoire. Ces mots appartenaient au peuple et à leurs oracles, poètes-ouvriers, chansonniers et nobles orateurs qui s’engagèrent dans un combat sans fin contre la misère humaine. Plus encore, à l'aube du premier conflit mondial, la famille des "pacifistes" oeuvra contre l'ultime injustice, contre le fléau universel : la Guerre. Celui qui conduisit le combat pacifique jusqu'à son apogée fut, sans aucun doute, Jean Jaurès, maître des mots, artiste de la rhétorique, capable de convaincre les plus "suspicieux" par sa harangue, par sa force déclamative grâce à laquelle on l'appelait : Saint-Jean Bouche d'or. Il aurait pu gagner, contre les "marchands de canons", contre les "va-t-en-guerre". La foule l'acclamait mais la haine l'assassina. C'est ce Jaurès pacifiste qu'il faut entendre. Avec ses discours, musiques universelles, mêlés aux chansons de ses "camarades chansonniers".

Eugène DisdériJean Jaurès (détail)© RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

 
dim. 7 décembre 2014 - 15h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Durée : 1h

Le coq d'or

Conte musical d'après Alexandre Pouchkine et Nicolaï Rimsky-Korsakov
A partir de 7 ans - Gratuit

Les Percussions Claviers de Lyon, ensemble instrumental
Gérard Lecointe, directeur artistique et musicale, transcription
Jean Lacornerie, adaptation, conception
Etienne Guiol, image

Texte d'Alexandre Pouchkine
Musique de Nicolaï Rimsky-Korsakov

Un roi guerrier, un mage, un coq en or, une princesse mystérieuse sont les principaux personnages de ce conte en forme d'énigme drôle et cruelle. Le mage donne au roi Dadon un coq magique pour protéger les frontières de son royaume. Le coq chante à chaque fois qu'une armée ennemie se présente. Le roi, ainsi prévenu, a le temps d'organiser son armée et résister à l'envahisseur. Grâce au coq d'or, le royaume vit deux années en paix jusqu'au jour où l'animal signale l'arrivée de la reine Schamakha... Les Percussions Clavier de Lyon revisitent dans ce spectacle d'une grande invention mélodique le dernier opéra de Rimsky-Korsakov, Le Coq d'or, critique de la vie politique et militaire tirée d'un conte de Pouchkine écrit après la défaite russe contre le Japon en 1904.

Le Coq d'or© Bruno Amsellem

 
dim. 1 février 2015 - 15h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Durée : 1h


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter