Marie Dubas (1894-1972)

Françoise Le Golvan, chant
Emmanuel Olivier, piano
"Après la gouaillerie grasse, bien nourrie, de Thérésa ; après le cynisme maigre, immobile, d'Yvette Guilbert, première manière, voici la verve jeune, sportive, la fantaisie débridée, l'ironie joyeuse, le mouvement endiablé de Marie Dubas. Trois époques et trois chanteuses qui les auront exprimées, dans lesquelles elles se seront retrouvées"
Georges Le Cardonnel, Journal, 18 novembre 1929.

mar. 29 mai 2007 - 12h30
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter