Le daguerréotype français dans les collections du musée d'Orsay

ARCHIVE
2008

1

2

3

Naissance de la photographie


Philibert PerraudGroupe d'artistes à Rome© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
En contrepoint de l'exposition, L'image révélée. Premières photographies sur papier en Grande-Betagne, il a semblé intéressant de montrer les plus beaux daguerréotypes français du musée d'Orsay. En effet, à la fin des années 1830, le désir semblable de retenir les images qui se forment dans la chambre obscure fait naître deux procédés bien différents. A la clarté vive et miroitante de l'invention française qu'est le daguerréotype, répond la profondeur du papier, les ombres veloutées du calotype mis au point par Talbot en Angleterre. La plaque de métal offre une exactitude de lignes et un rendu précis des détails. A l'inverse, par l'équilibre des masses, le calotype valorise la densité des ombres, la composition d'ensemble et les jeux de lumière.

Auguste BellocFemme nue devant un miroir© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski
L'invention de Daguerre est rendue publique par Arago le 7 janvier 1839, devant l'Académie des Sciences à Paris. Le 25 janvier 1839, Talbot réplique en présentant son procédé à la Royal Institution à Londres. Si l'idée de Talbot, celle d'une image sur papier, obtenue grâce à un négatif, est appelée à un brillant avenir, l'inventeur anglais n'obtient pas des autorités de son pays le même soutien que celui reçu par Daguerre en France. Ce dernier se voit offrir une rente annuelle afin que la France puisse offrir "le secret de l'invention à l'humanité". Une telle initiative n'est pas dénuée de sens politique ; l'année du cinquantième anniversaire de la révolution, l'Etat français montre ainsi l'esprit d'entreprise de la nation.
A partir de 1841, des ateliers de daguerréotypistes ouvrent en France et partout en Europe. D'abord peu nombreux, une douzaine sont répertoriées à Paris en 1844, dont la moitié autour du Palais-Royal, ces officines se multiplient à la fin de la décennie. L'utilisation d'images plus petites permet de baisser les prix de ces portraits, l'image daguerrienne devient accessible à un large public.

1

2

3


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter