Alexandre Charpentier (1856-1909). Naturalisme et Art Nouveau

ARCHIVE
2008

1

2

3

4

Tableau
Alexandre CharpentierLa modiste© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Gérard Blot
"Une vie plus belle, plus harmonieuse et plus intense"

Charpentier produit de nombreuses images de travailleurs manuels, l'outil à la main. Il détaille volontiers le geste, précis et répété, faisant saillir les muscles en action. Selon lui, l'artiste ne doit pas se limiter au travail de conception, il doit mettre la main à la pâte. Il fréquentait donc les ateliers, connaissait les métiers, s'y intéressait hautement.
Charpentier exprimerait-il ainsi sa nostalgie des corporations ? Il rêve d'"une vie plus belle, plus harmonieuse et plus intense" (cité par Mourey en 1902). Cette déclaration révèle l'idéalisme de Charpentier est pétri. C'est un homme de convictions qui s'investit dans la défense d'Alfred Dreyfus, participe au mouvement dit de "l'art social", adhérant à de nombreuses associations. Son engagement anarchiste, aux côtés de ses amis du groupe des néo-impressionnistes (Luce, Pissarro, Signac, Fénéon...) est sincère. Il exprime sa volonté de mettre l'art à la portée de tous dans ses interviews et dans les textes signés du groupe de L'Art dans Tout qu'il avait fondé en 1896.

Armoire à layette
Alexandre CharpentierArmoire à layette© Musées royaux d'Art et d'Histoire, Bruxelles

Pour Charpentier, tout est prétexte à décoration et fantaisie. Il bouscule la hiérarchie entre les arts "majeurs" - la peinture et la sculpture - et les arts décoratifs, réputés "mineurs". Il s'empare d'objets utiles pour les rendre beaux et accessibles à tous, ans jamais renoncer à son originalité.

1

2

3

4


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter