Gino Severini (1883-1966), futuriste et néo-classique

ARCHIVE
2011

tableau
Gino SeveriniExpansion sphérique de la lumière centripède et centrifuge. Simultanéisme© ADAGP, Paris © Munson-William-Proctor Arts Institute, Museum of Art
Gino Severini est sans doute le plus français des artistes italiens. Pendant un demi siècle, il fut en effet le symbole vivant des échanges artistiques entre l'Italie et la France : "Les villes auxquelles je suis le plus attaché sont Cortonne et Paris. Je suis né physiquement dans la première et intellectuellement autant que spirituellement dans la seconde".

Pour présenter l'évolution de cet artiste qui joua un rôle important dans la création artistique de la première moitié du XXe siècle, l'exposition présente différentes étapes de sa carrière : divisionnisme de 1905 à 1910, futurisme de 1911 à 1915, cubisme de 1916 à 1919, retour à la figure de 1920 à 1943.

Commissariat général

Gabriella Belli, directrice du musée d'Art moderne de Rovereto et Trento

Comité scientifique

Guy Cogeval, Marie-Paule Vial, Beatrice Avanzi, Margherita de Pilati, Daniela Fonti, Alessandra Franchina et Romana Severini

Exposition également présentée au musée d'Art moderne de Rovereto et Trento, du 10 septembre 2011 au 8 janvier 2012

27 avril - 25 juillet 2011

Paris, musée national de l'Orangerie

Partenaires

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter