Impressionnistes et post-impressionnistes, la naissance de l'art moderne

ARCHIVE
2013

tableau
Vincent Van GoghPortrait de l'artiste© RMN-Grand-Palais (Musée d'Orsay) / Gérard Blot
En 1886, la huitième et dernière exposition du groupe impressionniste se tient chez le marchand d'art Durand-Ruel. Ces huit expositions mythiques ont fait voler en éclats la conception traditionnelle de la peinture. Les critiques et le public commencent à assimiler ces innovations esthétiques et les impressionnistes à jouir d'une certaine renommée.

Ainsi, entre 1886 et 1900, apparaît une nouvelle modernité, plus profonde et radicale. L'impressionnisme s'oriente vers de nouvelles attitudes picturales, traditionnellement considérées comme post-impressionnistes. Elles font ressortir son côté provocateur tout en définissant les principes stylistiques de l'avant-garde du XXe siècle.

L'exposition débute avec les premières séries de Monet (Les meules, Les peupliers et Les cathédrales) et s'achève sur le cycle de travaux décoratifs de Vuillard, Les jardins publics. Entre les deux, sont présentés les travaux de Renoir sur les baigneuses, le développement du Néo-impressionnisme avec les oeuvres de Seurat, Signac ou Picasso, le constructionnisme de Cézanne, les portraits des bas-fonds de Toulouse-Lautrec, l'évasion de Gauguin et ses amis en Bretagne, la création du groupe des Nabis avec Sérusier, Maurice Denis, Bonnard et Valloton et enfin la folie de Van Gogh à Arles.

Commissaire

Caroline Mathieu, conservateur en chef au musée d'Orsay
L'exposition est co-organisée par la Fundación MAPFRE et le musée d'Orsay.

2 février - 5 mai 2013

Madrid, Fundación Mapfre


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter