Le plaisir et l'ordre

ARCHIVE
2012

Tableau
Paul CézanneBaigneurs© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski
Derrière un titre faussement contradictoire, cette exposition propose d'explorer la façon dont l'art des années 1848-1918 a construit un espace de liberté et d'hédonisme propre, en lien ou en tension avec le tournant laïc et démocratique de la société française post révolutionnaire.
Paris devient la vitrine de ces métamorphoses avec les transformations et les embellissements commandés par Napoléon III puis par la République qui lui succéda. Théâtre faste d'une époque croyante en la religion du progrès et de la science, la capitale accueille à plusieurs reprises des expositions universelles, où l'audace des inventions et des constructions rivalise avec l'imaginaire décoratif.

Dans ce contexte de renouveau, naissent de grands arcs de tensions esthétiques entre l'art officiel et les artistes novateurs. Impressionnistes, Néo-Impressionnistes, Nabis ainsi que des artistes isolés défendent des expressions nouvelles, émancipées du dogme académique. Au tournant du siècle, cette contestation donne naissance à un nouvel ordre classique impulsé par Cézanne.
Les créateurs de l'époque ne cessent d'observer le monde bourgeois, son élégance, son ordre familial, ses loisirs et ses plaisirs. Le regard masculin décline un répertoire de formes et d'interprétations autour de la représentation du nu et du désir. Entre le vice et la vertu le balancier ne cesse d'osciller.

Une troisième voie s'ouvre également à l'imaginaire collectif pour concilier les images d'un bonheur idéal et atemporel avec l'effervescence des temps présents. L'Arcadie des nymphes de Corot se transforme en poudroiement de matière solaire. Le monde ancien s'efface, laissant la place à un homme nouveau dans une nature magnifiée, un monde où plaisir et ordre s'accorderaient sans faille.

 

Commissaires

Caroline Mathieu, conservateur en chef au musée d'Orsay
Isabelle Cahn, conservateur au musée d'Orsay

Exposition organisée par le musée d'Orsay, Paris, et le Munal, Museo nacional de arte, Mexico.

24 octobre 2012 - 20 janvier 2013

Mexico, Museo nacional de arte


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter