Aquarelle : atelier et plein-air

ARCHIVE
2008

Paul SignacRelevés d'après des oeuvres du "Turner Bequest" (détail)© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais
La pratique de l'aquarelle évolue considérablement en France tout au long du XIXe et retrouve chez les jeunes artistes, à la fin du siècle, un regain d'intérêt certain. Si la pratique très codifiée de la "peinture à l'eau" connaît toujours ses défenseurs, la technique subit aussi une libéralisation certaine, liée notamment à l'essor de la pratique en plein-air que l'évolution du matériel portatif favorise.

 Johan-Barthold Jongkind et Eugène Boudin, mais aussi les artistes impressionnistes et post-impressionnistes pratiquent l'aquarelle dans le cadre de l'étude sur nature. Ils sauront aussi développer un genre autonome, libéré des conventions du pittoresque académique, que Paul Cézanne portera à son apogée autour de 1900.


 

Commissaire

Marie-Pierre Salé, conservateur au musée d'Orsay

Avec le soutien du groupe Matmut

Groupe Matmut

Publication

Aquarelle : atelier et plein air
Salé Marie-Pierre
5 Continents / Musée d'Orsay
18 €

27 mai - 7 septembre 2008
Musée d'Orsay
Salle 10

Galerie d'arts graphiques

Avec le soutien de
Groupe Matmut

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter