L'Italie des architectes. Du relevé à l'invention.

ARCHIVE
2009

Eugène Viollet-le-DucFragment d'architecture pompéienne© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais
Au XIXe siècle, le développement des moyens de circulation et l'intérêt croissant pour l'archéologie contribuent à répandre la pratique du voyage en Italie au-delà des quelques lauréats du Grand Prix de Rome décerné par l'école des Beaux-arts de Paris. Le séjour transalpin devient alors un passage obligé de la formation architecturale.

Ce voyage est un moment d'étude exaltant pour les jeunes artistes. Coupés de l'agitation parisienne, ils découvrent des édifices connus jusque-là de façon indirecte, et approfondissent - et parfois de contestent - ces connaissances transmises par leurs aïnés. L'étude des monuments italiens, favorisée en outre par le développement de l'édition d'architecture, modifie leur vision de l'histoire, de façon déterminante pour tout un pan de la création architecturale de l'époque.

Commissaire

Alice Thomine-Berrada, conservateur au musée d'Orsay

7 avril - 23 août 2009
Musée d'Orsay
Salle 19
Salle 20

Accès avec le billet musée



Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter