Le daguerréotype français dans les collections du musée d'Orsay

ARCHIVE
2008
Naissance de la photographie


Anonyme
 Une partie d'échecs
 Vers 1850
 Daguerréotype
 H. 10,5 ; L. 16 cm
AnonymeUne partie d'échecs© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
En contrepoint de l'exposition consacrée aux calotypes britanniques, premier procédé de tirage photographique sur papier mis au point par William Fox Talbot, c'est ici l'esthétique particulière du daguerréotype qui est abordée. Contrairement au calotype, qui instaure le principe du négatif, le daguerréotype produit une photographie unique, non reproductible, sur une plaque de métal. Il en résulte des images à la fois positives et négatives qui se distinguent par leur aspect miroitant, dû à la matière du support, et par leur extrême précision.

A travers la variété des sujets traités, le développement et la diffusion rapide, mais éphémère, de l'invention de Daguerre en France sont évoquées. L'accrochage montre enfin la richesse de la collection des daguerréotypes du musée d'Orsay, qui s'est accrue de façon conséquente depuis le début des années 2000.

 

 

Commissaire

Dominique de Font-Réaulx, conservateur au musée du Louvre, assistée de Joëlle Bolloch, chargée d'études documentaires au musée d'Orsay.

Publication

Le daguerréotype
de Font-Réaulx Dominique
5 Continents / Musée d'Orsay
12 €

27 mai - 7 septembre 2008
Musée d'Orsay
Salle 68
Salle 69

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter