Au-delà des étoiles. Le paysage mystique de Monet à Kandinsky

1

2

3

4

5

Introduction
Le paysage est peu débattu dans le milieu du symbolisme alors que l'impressionnisme s'était emparé du sujet pour inventer une nouvelle peinture du sensible.
Pourtant, c'est par sa représentation que des artistes vont exprimer leurs interrogations spirituelles.

Paul GauguinLa Vision après le sermon© Photo National Galleries of Scotland
Face à la pensée positiviste, donnant la primeur à l'expérimentation, et devant un monde en pleine mutation, les artistes, touchés par une sorte d'idéalisme, en viennent à s'interroger sur leurs origines, leur culture religieuse, le rapport de l'homme à la nature. Cette dernière devient le lieu du questionnement intérieur, conduisant vers l'expérience mystique.
Répandu à la fin du XIXe siècle, le mysticisme est un phénomène lié à toutes les religions et les croyances, permettant d'approcher les mystères de l'existence dans l'unité avec la nature. Cette exposition se propose d'analyser comment le mysticisme a influencé la peinture de paysage à l'aube du XXe siècle jusqu'à favoriser la naissance de l'abstraction.

Les sections de l'exposition dévoilent des oeuvres d'artistes de cultures variées interrogeant la transcendance et l'immanence de la nature.
Sous-tendue par l'expérience plastique de Monet, la première section met le spectateur en situation face à l'oeuvre d'art, source de contemplation.

Vincent van GoghLes Oliviers© The Museum of Modern Art / Licensed by SCALA / Art Resource, NY
Mais nombreux sont les artistes qui partent du motif du paysage pour traduire leur quête mystique. Ainsi les Nabis et le thème du bois sacré, propice à la méditation.
La seconde section approfondit la notion du divin dans la nature à travers des oeuvres des courants synthétiste, symboliste et divisionniste. L'iconographie puise dans les registres chrétiens et panthéistes.

La peinture vive et singulière des artistes canadiens des années 1910-1930, dans la troisième section, relate l'histoire picturale du grand Nord influencée par les espaces naturels scandinaves. Le paysage, c'est aussi la nuit réelle ou intérieure, dans la quatrième section, nuit lumineuse, comme chez Van Gogh, mélancolique ou dramatique lorsque le mal s'invite.
A l'inverse, le peintre mystique Dulac ouvre la voie de l'universel. La dernière section aborde ce qui dépasse l'homme et le conduit vers l'au-delà des étoiles : le cosmos et sa lumière intersidérale.

Ce parcours se veut l'expression de ce que Kandinsky nomme "les chercheurs de l'intérieur dans l'extérieur".

1

2

3

4

5


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter