Musée d'Orsay: Spectaculaire Second Empire, 1852-1870

Spectaculaire Second Empire, 1852-1870

1

2

3

4

5

6

7

Spectaculaire Second Empire

Franz-Xaver Winterhalter (d'après)Napoléon III, empereur des Français© Château de Versailles, Dist. RMN-Grand Palais / Christophe Fouin
Les fastes de la "fête impériale" et l'humiliante défaite de 1870 contre la Prusse ont longtemps terni la réputation de Napoléon III et du Second Empire (1852-1870), méprisé pour n'avoir été qu'un temps de plaisirs, corrompu par l'argent, tel que le pourfend Victor Hugo en exil et comme le racontera plus tard Emile Zola dans sa fresque romanesque des Rougon-Macquart.

Les années 1850-1860, marquées par une conjoncture économique favorable et la stabilité du régime impérial, furent bien celles d'une prospérité sans équivalent au XIXe siècle, un temps d'abondance et de célébrations multiples – politiques, économiques, religieuses et artistiques.

L'empereur éblouit l'Europe en ressuscitant les fastes de Versailles et cimente l'adhésion du peuple à son régime par de multiples fêtes.
Triomphante, la bourgeoisie multiplie les signes extérieurs de richesse, et, fascinée par sa propre image, nourrit une véritable industrie du portrait.

La vie parisienne bat au rythme des Salons, des grands bals organisés par la cour et des nombreux spectacles offerts par les théâtres.
L'Empire français, qui a retrouvé sa place sur la scène internationale grâce à une politique étrangère offensive, jubile lors des Expositions universelles en 1855 et 1867, et avec elle l'industrie française du luxe et l'éclectisme des créateurs.

Pour ses 30 ans, le musée d'Orsay propose une approche renouvelée de ce Second Empire riche en innovations et de la "fête impériale", ancêtre de notre société de consommation et du spectacle.

La comédie du pouvoir
Franz-Xaver Winterhalter (d'après)Eugénie, impératrice des Français© RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot
Louis-Napoléon Bonaparte (1808-1873), neveu de Napoléon Ier, après une vie d'exils et d'actions d'éclat manquées, se fait élire en décembre 1848 premier président de la République française.
Le 2 décembre 1851, date anniversaire d'Austerlitz et du sacre de son oncle, a lieu le coup d'Etat à partir duquel le "prince-président" fait basculer la république vers l'empire héréditaire. Louis-Napoléon mate la résistance, emprisonne les opposants, muselle la presse, mais rétablit le suffrage universel (masculin).
Après un vote massif des Français, l'Empire est restauré le 2 décembre 1852.

Régime tirant sa légitimité du vote populaire, le bonapartisme de Napoléon III "consiste à reconstituer la société française bouleversée par cinquante ans de révolutions, à concilier l'ordre et la liberté" (Louis-Napoléon Bonaparte, Les Idées napoléoniennes, 1839).
Afin de cimenter l'adhésion de la population autour de sa personne, l'empereur se sert de l'image (peinture, photographie, gravure) pour commémorer et diffuser ces grands moments d'une "geste impériale" moderne et traditionnelle à la fois.

La propagande impériale se construit également autour de la jeune impératrice Eugénie (1826-1920). Dès janvier 1853, Napoléon III annonce publiquement son mariage par une déclaration officielle qui rompt avec les usages anciens.
Ce mariage romantique participe à la popularité de l'empereur ; l'impératrice, dévouée aux causes charitables, devient rapidement un atout du régime.

1

2

3

4

5

6

7


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramGoogle+YouTubeDailymotion