Victor Baltard (1805-1874). Le fer et le pinceau

1

2

3

4

5

6

7

Le Paris de Baltard

L'essentiel de la carrière de Baltard est consacré au service de la Ville de Paris. Ses débuts ont sans doute bénéficié du soutien de son père et de ses beaux-frères, les architectes Jaÿ et Lequeux, qui exercent d'importantes responsabilités dans l'administration parisienne. Mais c'est à la recommandation d'Ingres et de son ami le sculpteur Gatteaux, conseiller municipal proche du préfet Rambuteau, qu'il doit, à son retour de Rome (1839), son premier poste d'importance : celui d'inspecteur des Beaux-Arts, en charge du décor des églises parisiennes. 

Nommé architecte des halles centrales en 1845, il devient en 1848 responsable de l'Hôtel de Ville et des églises de Paris, puis des fêtes municipales en 1853. Avec l'arrivée d'Haussmann qu'il connaît depuis l'enfance et qui partage sa foi protestante, sa carrière trouve un nouvel et important appui : celui-ci le nomme en 1860 à la tête du tout nouveau service d'architecture de la Ville.
A l'automne 1870, estimant ses fonctions trop liées au régime qui vient de s'effondrer, Baltard donne à la Ville sa démission.

Le tombeau de Napoléon Ier

A son retour de Rome, le jeune Baltard cherche à faire connaître ses talents. Le concours pour le tombeau de Napoléon lancé en avril 1841 en est une occasion exceptionnelle. Son projet repose sur l'idée originale de mettre le tombeau dans une crypte souterraine, sous l'église des Invalides. Il est classé premier, à égalité avec celui de Louis Visconti.
Bien que le gouvernement lui préfère finalement ce dernier, plus expérimenté, Baltard sortira avec un prestige accru de cette compétition. 

Le tombeau de Napoléon ne sera pas sa seule contribution au domaine de l'architecture commémorative. Outre de nombreuses sépultures dans les cimetières parisiens, Baltard réalise un projet pour le tombeau de Monseigneur Affre, l'archevêque de Paris mort en héros en juin 1848, ainsi que l'émouvant monument commémoratif dédié à son ami Hippolyte Flandrin dans l'église Saint-Germain-des-Prés.

1

2

3

4

5

6

7


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter