Victor Baltard (1805-1874). Le fer et le pinceau

1

2

3

4

5

6

7

Reconstruire les halles

Guiseppe CanellaLes Halles et la rue de la Tonnellerie© Musée Carnavalet / Roger-Viollet
La reconstruction des halles, composées jusqu'à l'arrivée de Baltard de bâtiments anarchiques et vétustes, est l'aboutissement d'une histoire longue et complexe. Ce projet, dont la nécessité est acquise depuis longtemps, est concrètement lancé par les édiles municipaux sous la monarchie de Juillet. Baltard y réfléchit dès le début des années 1840. En 1845, après avoir proposé un premier projet à la demande de l'administration, il est officiellement nommé architecte des halles. Mais, du fait de ses importants enjeux, cette réalisation suscite des projets concurrents. 

Le plus sérieux des rivaux de Baltard est Hector Horeau, architecte visionnaire, dont les propositions sont étudiées puis finalement écartées. Commencé en septembre 1851, le chantier connaît un véritable coup de théâtre le 3 juin 1853 : lors d'une visite, Napoléon III découvre la monumentale façade de pierre du premier pavillon et impose l'arrêt des travaux.
Ce rebondissement imprévu met gravement en cause Baltard et le confronte à plus d'une quarantaine de contre-projets.

Les halles de métal

Charles MarvilleLes Halles centrales. Vue prise pendant la construction des pavillons 5 et 6 (1855-© Charles Marville / Musée Carnavalet / Roger-Viollet
La réaction de Baltard ne se fait pas attendre. Avec son associé Félix Callet, il propose, dix jours après l'arrêt du chantier, trois nouveaux projets dont l'un recourt exclusivement au métal. Ce matériau est en fait présent dans ses réflexions depuis longtemps. 

A la suite des édifices les plus novateurs de son temps, comme la bibliothèque Sainte-Geneviève d'Henri Labrouste commencée en 1843, les dessins de Baltard pour les halles comportent une élégante structure métallique entourée de maçonnerie, plus ou moins visible selon les propositions.
Grâce au soutien d'Haussmann nommé préfet de la Seine à la fin du mois de juin 1853, son projet de pavillons de fer et de fonte est entériné. Malgré ce succès final, cet épisode laissera une marque indélébile sur la carrière de Baltard : on le soupçonnera longtemps d'avoir copié ses principaux concurrents.

1

2

3

4

5

6

7


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter