1848 : la République et l'Art vivant

Tableau
Honoré DaumierLa République© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski
Février 1848 : la Révolution éclate, enthousiaste et généreuse. A cet ébranlement des esprits, des moeurs et de la politique, les artistes prennent part. On fraternise, on s'associe, on déclare que l'Art doit être libre...

L'exposition a montré comment la République tentait d'appliquer aux artistes vivants les principes de sa devise : Liberté (le Salon de 1848 est libre), Egalité (le concours pour la figure symbolique de la République est "ouvert à tous"), Fraternité (nombreuses commandes) ; elle tenait également à mettre en évidence l'influence de la République sur la vie artistique entre 1848 et 1852.

Paysages et oeuvres réalistes sont alors très prisés. L'Etat achète en 1849 Une après-dinée à Ornans à Courbet, l'année suivante L'Incendie à Alexandre Antigna. Ce regard neuf aboutit à la réorganisation en 1852 du musée du Luxembourg, véritable synthèse de la politique artistique de la seconde République.

Commissaire

Chantal Georgel, conservateur en chef au musée d'Orsay

Publications

Revue
48/14, La revue du musée d'Orsay N°06, printemps 1998
Musée d'Orsay / Réunion des musées nationaux
9,15 €

Catalogue d'exposition
1848, la République et l'Art vivant
Georgel Chantal
Réunion des musées nationaux / Fayard

24 février - 31 mai 1998
Musée d'Orsay

salles 67, 68, 69 et galerie Seine


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter