Alexandre Charpentier (1856-1909). Naturalisme et Art Nouveau

Alexandre CharpentierPupitre à musique© Paris, photo Laurent Sully Jaulmes, Tous droits réservés
Moins célèbre que Gallé, Guimard ou Gaudi, Alexandre Charpentier a pourtant joué un rôle important dans l'émergence de l'Art nouveau. Sa carrière est brève, un peu plus de vingt ans entre son premier succès au Salon de 1883 et sa dernière oeuvre en 1905.


Entre temps, le dramaturge français André Antoine et l'avocat belge Octave Maus auront favorisé l'essor de l'artiste. En 1887, Charpentier dessine les programmes du Théâtre libre fondé par Antoine et réalise les portraits de ses acteurs, auteurs et amateurs. C'est en 1890, au Salon des XX à Bruxelles, que Charpentier est reconnu comme un artiste novateur et inventif.


Mais c'est surtout le Salon dissident de la Société nationale des Beaux-Arts, fondé en 1890, qui fait sa réputation. Dès 1891, une section d'arts décoratifs y est créée sous l'impulsion de Dalou. Charpentier va y exposer une grande variété de créations. Il expérimente tous les matériaux et utilise toutes les techniques : plâtre, marbre, bronze, or, argent, étain, zinc, grès cérame, faïence, vitrail, mosaïque, estampe, chromolithographie, papier gaufré, papier peint, et bien sûr peinture et dessin.


Par ailleurs excellent portraitiste, Charpentier représentera plus de cinq cents personnalités de son temps, le plus souvent en médaille, art qu'il contribue à rénover.

Commissaires

Emmanuelle Héran, conservateur au musée d'Orsay, Marie-Madeleine Massé, chargée d'études documentaires au musée d'Orsay.
Exposition organisée en collaboration avec le musée communal des Beaux-Arts d'Ixelles Egalement présentée au Musée d'Ixelles - Museum van Elsene du 25 mai au 31 août 2008

Publication

22 janvier - 13 avril 2008
Musée d'Orsay
Salle 68
Salle 69

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter