Au-delà des étoiles. Le paysage mystique de Monet à Kandinsky

Tableau
Emile Bernard Madeleine au Bois d'Amour© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / DR
Entrer en contact avec un ordre situé au-delà des apparences physiques, dépasser les réalités matérielles pour approcher les mystères de l'existence, expérimenter l'oubli de soi-même dans l'unité parfaite avec le cosmos : toutes ces quêtes caractérisent le mysticisme, phénomène spirituel présent en parallèle de toutes les religions, sur tous les continents. Pourquoi ne pas en reconnaître la présence dans la peinture symboliste occidentale qui, au crépuscule du XIXe siècle, cherche précisément à élever l'art au rang de médium de l'ineffable, et l'artiste au grade d'initié ?

Préparée en collaboration avec l'Art Gallery of Ontario de Toronto, l'exposition se propose d'enquêter sur la part mystique du paysage symboliste. En Occident, le paysage est reconnu depuis la Renaissance, et plus encore depuis l'époque romantique, comme le genre pictural réputé rendre possible la traduction formelle de sentiments intérieurs et introduire le spectateur à des expériences spirituelles immédiates non formulables par le langage, tout en prenant pour base la représentation d’un environnement naturel stable, mesurable et familier. L'élévation vers l'infini, l'épreuve de la nuit, la quête de lumière, la recherche de fusion de l'individu dans le tout, l'expérience des forces transcendantes de la nature : ces situations, à la fois sensibles et spirituelles, recherchées ou éprouvées tant par le peintre de paysage symboliste que par le spectateur de ses oeuvres, s'apparentent aux étapes du cheminement mystique.

La sélection d'oeuvres comprend des paysages de Gauguin, Denis, Monet, Hodler, Klimt, Munch, Van Gogh, mais aussi des principaux représentants de l'école canadienne des années 1920-1930, tels Lawren Harris, Tom Thomson ou Emily Carr. Traditions mystiques laïques, catholiques et protestantes entreront ainsi en dialogue, tout comme le rapport à la nature avant et après le cataclysme de la Première Guerre mondiale.

Commissaires

Guy Cogeval, Président des musées d'Orsay et de l'Orangerie,
Katharine Lochnan, Senior Curator and The R. Fraser Elliott Curator of Prints and Drawings at the Art Gallery of Ontario,
Isabelle Morin Loutrel, conservateur au musée d'Orsay,
Beatrice Avanzi, conservateur au musée d'Orsay.


En partenariat avec l'Art Gallery of Ontario de Toronto où elle sera présentée du 22 octobre 2016 au 29 janvier 2017.

Tous mécènes! Entreprises, particuliers, soutenez cette exposition en un clic.


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter