Musée d'Orsay: Chronique italienne, dessins d'Ernest Hébert (1817-1908)

Chronique italienne, dessins d'Ernest Hébert (1817-1908)

Ernest Hébert, issu de la même famille que Stendhal, pensionnaire puis deux fois directeur de l'Académie de France à Rome, passa près de trente ans en Italie, devenue sa terre d'adoption.

Il reçut les conseils de David d'Angers et de Paul Delaroche, mais se forma seul. A 22 ans, il envoie au Salon Le Tasse en prison (musée de Grenoble) qui obtint un grand succès. Il entra fut lauréat grand prix de Rome qui lui apporta la révélation de l'Italie. Il se passionnera pour sa lumière, la couleur et la vivacité de la rue, le charme de la campagne romaine, la beauté de ses femmes.

Il sut exprimer avec une poésie non exempte de mélancolie, la simplicité et la grandeur des paysages et de ses habitants.


Parmi ses plus célèbres tableaux, citons La Malaria (musée d'Orsay) qui connut au Salon de 1850-1851 un succès triomphal. Son oeuvre se caractérise par de savants effets de lumière, une grâce mélancolique et sensuelle des personnages, ou la représentation de célébrités mondaines telle La Marquise de Modène (musée d'Orsay, 1897).

Commissaire de l'exposition

Geneviève Lacambre

23 juin - 15 septembre 1992
Musée d'Orsay

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramGoogle+YouTubeDailymotion