"En collaboration avec le soleil" : Victor Hugo, photographies de l'exil

photographie
Charles HugoVictor Hugo© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski
Victor Hugo comprend très tôt les multiples potentialités de la photographie et pressent le parti à en tirer dans le domaine de l'édition. En exil à Jersey, il encourage ses fils, Charles et François-Victor, et l'un de ses disciples, Auguste Vacquerie, à ouvrir fin 1852 dans leur maison, Marine Terrace, un atelier de daguerréotype, puis de photographie sur papier, pour lequel on peut à juste titre parler de photographie romantique. Il a le projet d'illustrer ses oeuvres politiques récentes - Napoléon le Petit, Châtiments - et rééditer des oeuvres antérieures, Le Rhin, Les Orientales. Souhaitant insérer son portrait, il écrit à Hetzel, son éditeur, qu'il faut se libérer de "la lourde et pâteuse lithographie !" ; mais tant la censure que des contraintes financières font échouer les différents projets de publication, dont l'un comportait des vues avec des dessins, des paysages et des portraits.


Commissaires

Françoise Heilbrun, conservateur en chef au musée d'Orsay, Quentin Bajac conservateur au musée d'Orsay. La Maison de Victor Hugo organisait, parallèlement, une exposition consacrée au photographe Edmont Bacot à Hauteville House en 1862.

27 octobre 1998 - 24 janvier 1999
Musée d'Orsay

salle 8


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter